• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Usines d'éoliennes à Cherbourg: les permis de construire déposés à la fin de l'année

Montage d'une éolienne Halliade 150 au large des côtes belges. C'est ce modèle qui sera en partie fabriqué à Cherbourg.
Montage d'une éolienne Halliade 150 au large des côtes belges. C'est ce modèle qui sera en partie fabriqué à Cherbourg.

Sur le plateau de La Voix Est Libre, le responsable du pôle élolien offshore d'Alstom a annoncé que les permis de construire des deux usines cherbourgeoises allaient être déposés d'ici la fin de l'année.

Par Christophe Meunier

Cette semaine, l'Halliade 150, "la plus grande éolienne qui ait été posée en mer" selon Frédéric Hendrick, vice-président du pôle éolien offshore Alstom,  a été installée à 40 km des côtes belges pour être testée. Un véritable monstre de 170 mètres de haut, avec son rotor de 150 mètres de diamètre, capable d'alimenter "5000 foyers équipés en chauffage électrique". C'est ce modèle d'éolienne qui sera en partie fabriqué d'ici quelques années à Cherbourg. En avril 2012, le consortium alliant EDF, Alstom et le danois Dong Energy s'est vu attribuer les sites éoliens offshore de Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-Mer (Calvados) et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). C'est Alstom qui fabriquera les éoliennes, à Saint-Nazaire et dans le Nord Cotentin.

Deux usines sont prévues à Cherbourg, une pour fabriquer les pales, une autre pour les mats. "Nous allons déposer les permis de construire d'ici la fin de cette année pour commencer les travaux au plus tard pour mi-2014 fin 2015", a déclaré Frédéric Hendrick sur le plateau de La Voix Est Libre ce samedi. Les deux sites devraient employer 500 personnes et générer, selon certaines projections, 500 emplois supplémentaires indirects (maintenance, transport). Le recrutement débutera en 2015 en parallèle de la construction des usines. "L'usine de pâle est celle qui va recruter le plus de personnel car il s'agit d'un processus de fabrication essentiellement manuel". La construction des usines va également créer de l'emploi: 400 emplois directs estimés. 

Les usines cherbourgeoises devraient être opérationnelles à l'horizon 2017, selon Frédéric Hendrick, vice-président du pôle éolien offshore Alstom. Si elles équiperont les sites offshores français, elles visent plus largement le marché européen, notamment l'Allemagne et la Grande-Bretagne. "Pour ce qui est des projets français, on parle des premières installations probablement en 2018 donc nos premiers clients seront des champs étrangers".



A lire aussi

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus