Concours de Reining international 3*** de Kreutz : des bonnes et mauvaises surprises

le week-end de Pâques en Allemagne restera mi-figue, mi-raisin. L’équipe de France se déplaçait pour le premier des Concours de Reining International (3***) qualificatif pour les Jeux Equestres Mondiaux. Super résultats pour certains, mauvaise surprise pour notre Captain.

» S’il est un sport plus encore éprouvant pour les nerfs que la majeure partie des autres ce sont bien les disciplines qui touchent à l’équitation. Parce que répéter et répéter toujours ne suffit pas. Parce qu’il faut être deux au top et en phase, et que le moindre dérèglement se payse cash. Parce que son compère peut paraître super en forme et pour une raison totalement incompréhensible se transformer compagnon d’infortune.
7 nations étaient en lice : la France s’est particulièrement bien illustrée à ce rendez-vous européen 
Certes c’est l’allemand l'allemand Grisha Ludwig, en selle sur Custom Del Cielo sort vainqueur en ses terres. Mais les français font un tir groupé derrière. Ils décrochent les 2ème, 3ème, 4ème , 5ème et 6ème places. Et non contents de cette rafle, ils atteignent tous au moins le nombre de points minimum requis par la Fédération : 71.

Pour découvrir la prestation Quentin Gallière, deuxième avec ND Whiz N Starlight :
quentin Gallière

 

Méconnaissable Captain

En revanche pour notre Captain…. Ce fut un peu docteur Jeckyll et Mister Hyde.
« Deux jours avant j’avais réalisé un pattern dit de « schooling » digne de mon niveau. Travail propre, comme je sais le faire en tant que cheval cool. Mais voilà pour la classe international, je suis entré sur la carrière, comme tranformé... Assez chaud. Voire très chaud. J’ai chargé dans les montées au stop par exemple. Comme jamais cela m’arrive ».
« C’est vrai qu’il était métamorphosé, » souligne Laura Duponchel. « Méconnaissable. Je n’ai pas compris »  « Il avait l’air zen », ajoute Guy Duponchel.  « Il est un cheval d’ordinaire réservé, qu’il faut toujours pousser un peu. »
 
Bref, une prestation qu’il convient de digérer, d’expliquer une fois revenu à la Mailleraye, près de Rouen.
« Je suis revenu hier, et il m’ont laissé jusqu’à aujourd’hui pour me reposer. Mais je reprends le chemin de l’entraînement ».
« Nous allons tenter de comprendre et de provoquer une mise en situation pour trouver les solutions à mettre en place»      conclut Guy.

 
Captain, jeune cheval, ne fut pas le seul à réaliser une contre performance. Cédric Guerreiro et Grégory Legrand, avec des montures expérimentées, n’ont pas sorti les scores que l’on attendait d’eux. Le premier avec un cheval un peu « remué » par la période de monte qui commence, le second avec une fatigue d'un jarret.
 
Du travail en perspective, des réglages, pour les deux prochains CRI prévu fin mai à Mooslargue, près de Mulhouse à la fin du mois de mai.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
équitation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter