Marine Le Pen en visite au Mémorial de Caen

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pierre-Marie Puaud
La présidente du Front National n'aura pas croisé de visiteurs au Mémorial de Caen : par crainte des débordements, le musée a été fermé au public dès 15 heures.
La présidente du Front National n'aura pas croisé de visiteurs au Mémorial de Caen : par crainte des débordements, le musée a été fermé au public dès 15 heures. © Erwan de Miniac / France 3 Basse-Normandie

Dans le cadre des visites de terrain qu'elle effectue à moins de trois semaines des élections européennes, la présidente du Front National a tenu à se rendre au Mémorial pour la Paix de Caen. Un important dispositif policier encadrait cette visite controversée qui a été précédée de manifestations.

"Je n'avais jamais eu l'occasion de venir, c'est une carence réparée" se contente d'expliquer la présidente du Front-National, souriante et manifestement détendue malgré le climat qui entoure sa visite. Dehors, un cordon de CRS interdit l'accès au Mémorial. Quelques dizaines de manifestants opposés à sa venue sont rassemblés sur l'esplanade. Hormis quelques groupes qui déambulent dans les allées, le musée est quasi désert : par crainte des débordements, la direction a décidé de fermer l'entrée dès 15 heures.



Accueillie par un historien du Mémorial, Marine Le Pen visite le musée, s'attardant notamment devant la vitrine de la presse clandestine où est exposé le journal du mouvement de Libération Front-National : "On m'en a offert un exemplaire original s'exclame la présidente de l'actuel Front-National. C'était un journal communiste. J'en ai un dans mon bureau !". Un groupe de lycéens s'arrête pour prendre des photos, "parce qu'elle est connue". Marine Le Pen se livre à une réflexion historique : "Les nations européennes ont une histoire, une identité. Il ne faut pas qu'elles l'oublient. Les nations ont été capables de se faire la guerre, 

Marine Le Pen qui conduit la liste FN pour les européennes dans le Nord-Ouest reste profondément euro-sceptique, même au Mémorial : "Je crois que l'argument l'Europe c'est la paix est un argument religieux. La réalité, c'est que ce sont les état-nations qui ont d'abord fait la paix entre eux, et nous nous en réjouissons. Nous sommes tous des enfants de la paix".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.