Calvados : ne touchez pas les bébés faons, ils risquent de mourir

Un faon de cerf, archives / © Mélanie plante, via wikimedias commons CC-BY-2.0
Un faon de cerf, archives / © Mélanie plante, via wikimedias commons CC-BY-2.0

Au printemps, trop de promeneurs "ramassent" des bébés faons, en pensant qu'ils ont été abandonnés. Mais en les touchant, ils mettent leur vie en danger. C'est ce qu'explique le centre de sauvegarde de la Dame blanche, dans le Calvados. 

Par LQ

Cette saison, le Centre de sauvegarde de la Faune sauvage de la Dame blanche à Saint-Julien-de-Mailloc, dans le Calvados, a déjà recueilli cinq bébés faons que des promeneurs pensaient abandonnés. Hélas, ces derniers ne survivront pas tous. En effet, les nourrir est parfois difficile quand ils sont trop petits. Ils ne s’habituent pas au lait "artificiel" , seule solution pour remplacer le lait maternel dont ils sont privés.

Un faon touché par un humain peut être rejeté par sa mère

Les promeneurs, mal informés, pensent bien agir et déduisent qu'un bébé seul est en danger. Les faons restent tapis dans l’herbe et se fondent dans le décor. Les points blancs des faons imitent des fleurs blanches pour leurrer les prédateurs (le chien passera sans les voir car ils n’ont pas d’odeur).
Ces promeneurs pensent que les mères de ces faons (biches et chevrettes) abandonnent leurs enfants. C'est rarement le cas. La mère n'est jamais loin et espère que l'être humain ne touchera pas son petit.
Il faut donc éviter de toucher les bébés faon, car, contrairement aux oiseaux, les mammifères ont l’odorat très développé et le bébé faon risque alors d'être rejeté par sa mère.

Il faut laisser les faons tranquilles

En cette période de sortie à la campagne, le centre souhaite sensibiliser le public. Même si les bébés faons sont irrésistibles, il faut les laisser tranquille. 
Passez votre chemin, revenez le lendemain. Le jeune animal ne sera peut-être plus là. En le ramassant, vous compliquerez son intégration en milieu naturel.
Protéger les animaux, c’est aussi laisser "la nature faire" car, généralement, elle fait bien les choses.
Il y a cependant une exception à cette règle : si vous constatez des blessures, un comportement anormal, un réel danger pour l’animal (prédateur) ou l’homme, vous pouvez contacter le centre de la Dame blanche au 02 31 63 91 70.

Sur le même sujet

Les + Lus