Belles rencontres et souvenirs anglais autour de Pegasus Bridge

La visite du Prince Charles à Bénouville et Ranville a attiré de très nombreux citoyens de sa Majesté ce jeudi. Parmi eux des vétérans britanniques particulièrement sollicités mais aussi des jeunes qui ont tenu à leur témoigner leur reconnaissance. 

Par Marie Herenstein

Il y avait beaucoup de monde ce jeudi autour de Pegasus Bridge, à l'occasion de l'hommage du Prince Charles aux parachutistes britanniques. Des Anglais, beaucoup d'Anglais, venus découvrir un site historique, parader en costumes d'époque, mais aussi - et peut-être surtout en ce jour précis- rencontrer ces "brave soldiers" (valeureux soldats) qui ont participé à la libération de la Normandie.
la fanfare sur le Pont Pégasus

Raffi, 10 ans, et son père Titus Mills, sont venus spécialement du Hampshire pour le 70ème anniversaire du Débarquement. Après Bénouville, ils ont prévu d'aller visiter Omaha Beach. Le jeune garçon arbore fièrement un panneau où il a écrit "the young are grateful". "Je pense qu'il est important de montrer aux vétérans que nous sommes reconnaissants. Ces hommes ont été tellement courageux !" dit-il, soulignant aussi l'importance de leurs témoignages. Comme celui de Jim Baker qui servait alors dans la Royal Navy et avec lequel il vient de discuter un moment. 
 / ©
/ ©


"La plupart du temps, on pense qu'on est juste vieux" lui raconte Jim, avant d'ajouter: "Les jeunes générations gardent la mémoire vivante, et ça, c'est important pour nous". Le vieux monsieur, la voix chevrotante et le regard soudain lointain, a toujours en tête d'autres images. "Ici, beaucoup de femmes et d'enfants sont morts, à cause de nos bombardements. Nous le regrettons sincèrement mais malheureusement, la guerre c'est la guerre. Et aujourd'hui, nous sommes heureux de voir que dans les écoles, élèves et enseignants se souviennent tous les ans et nous remercient !"
 

 / ©
/ ©


En attendant la venue du Prince Charles et de son épouse Camilla, les vétérans britanniques se sont réunis le long du canal où sont amarrées des embarcations emblématiques du Débarquement : une canonnière à moteur, bateau de tête pour les troupes britanniques et canadiennes à l'approche de Sword Beach et une vedette lance torpilles (Motor Torpedo Boats, MTB 102) qui a notamment transporté Winston Churchill et le Général Eisenhower pour une revue des navires et bateaux rassemblés avant le débarquement au large de la côte anglaise. Richard Basew en est aujourd'hui le capitaine et chef mécanicien grâce à une association qui a racheté le bateau. Son père, nonagénaire, était soldat pendant la seconde guerre mondiale. Et il a à coeur, lui aussi, de transmettre l'histoire. 
 

 / ©
/ ©


En début d'après-midi, Richard et Jim ont pu saluer et dire quelques mots au Prince et la Duchesse de Cornouailles. Un peu à l'écart, Raffi, grimpé sur un gros caillou, n'a rien manqué de cette rencontre riche et émouvante mais aussi d'une grande simplicité. 

De l'autre côté du pont, l'ambiance est plus festive. On se presse au café Gondrée, un vétéran dédicace un livre souvenir, on pose pour la postérité en costume d'époque au son des cornemuses. Des Allemands habillés en GI's passent en saluant dans une jeep chargée d'une imposante caisse de Coca. Des Espagnols, veste, pantalon et béret de l'Airborne se font prendre en photo avec un vétéran anglais qui sort ses photos d'époque. La guerre est bien sûr dans toutes les mémoires pour les soldats d'alors comme pour ces visiteurs d'un jour. Mais c'est un sentiment fort, joyeux et amical qui domine. Et qu'est ce que ça fait du bien !

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus