Deux policiers blessés dans une rue du Havre lors d'une interpellation mouvementée

Sous l'emprise de l'alcool et de médicaments, un automobiliste a percuté une voiture de police

© Laurent LAGNEAU / France 3 Haute-Normandie

Portière avant bloquée

Il est tôt ce lundi matin (22 septembre) quand vers 2h25 du matin, un équipage de la  brigade canine du Havre en patrouille dans la ville haute remarque une voiture suspecte. Il s'agit d'une Seat  qui, rue du père Flavigny, circule en pleine nuit sans éclairage. De plus, le véhicule présente des traces d'accident sur la partie avant.

Les policiers décident alors de contrôler le conducteur. Ils allument le gyrophare, placent leur voiture en travers de la rue et font signe à l'automobiliste de s'arrêter. Mais la Seat ne s'arrête pas et vient percuter la voiture de police avant de caler. Les fonctionnaires se rapprochent, demandent au conducteur de descendre et, chacun d'un côté du véhicule, tentent d'ouvrir les portières avant.

Celle du conducteur est bloquée, et au moment où celle du côté passager est sur le point d'être ouverte, le moteur redémarre et la Seat part en marche arrière entraînant le policier sur 5 mètres avant de taper contre un trottoir.
Comme dans un stock car, la voiture va ensuite repartir mais terminera rapidement sa course un peu plus loin dans une collision contre un immeuble. 

Cherchant à fuir, le suspect change de place et s'apprête à sortir par la portière du côté passager. Mais la Seat est placée de telle sorte que la portière tape contre le mur et le conducteur est bloqué entre la voiture et l'immeuble, avec face à lui un policier. Malgré cela l'homme tente pourtant de fuir en s'attaquant aux forces de l'ordre…

Finalement maîtrisé, l'individu est interpellé et placé en garde à vue à l'hôtel de police, boulevard de Strasbourg.  Il s'agit d'un havrais âgé de 22 ans. Pendant que les Sapeurs Pompiers conduisent  les deux policiers blessés durant l'interpellation à l'hôpital Monod pour des examens, le mis en cause explique aux enquêteurs qu'il a consommé des médicaments et bu de l'alcool. Sa garde à vue se poursuit donc à l'hôpital.

Il devra répondre de violences volontaires avec arme par destination, de rébellion, de conduite malgré une un défaut de permis de conduire, de conduite sous empire alcoolique et de détention de stupéfiants…
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers baie de seine
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter