Orne : une journée pour aider les “aidants familiaux”

Depuis 6 ans, Jean est un "aidant familial" pour son épouse Christiane / © France 3 Basse-Normandie
Depuis 6 ans, Jean est un "aidant familial" pour son épouse Christiane / © France 3 Basse-Normandie

Ce lundi est la journée nationale des aidants familiaux (les personnes qui s'occupent d'un proche fragilisé ou malade). Dans le bocage ornais, huit établissements organisent à cette occasion des portes ouvertes. 

Par LQ

A Saint-Philibert-sur-Orne, Christiane, 67 ans, souffre d'une aphasie progressive primaire, dont les symptômes sont proches de la maladie d'Alzeihmer. 
Depuis 6 ans, Jean, son mari, l'accompagne dans les tâches du quotidien. Un dévouement, mais aussi une fatigue morale et psychologique. 
Comme 8 millions de personnes en France, Jean est un "aidant familial" . Mais il n'est pas seul, une structure accueille son épouse une demi-journée par semaine pour permettre à Jean de se reposer un peu, de rencontrer des amis, ou de vaquer à ses activités. 
Pendant ce temps, Christiane participe à un atelier dans les locaux d'une maison de retraite. Et ce grâce au CLIC du bocage, une association de soutien au domicile. 

Le reportage de Nicolas Corbard et Damien Migniau (ITW : Christiane et Jean Gilles; Séverine Buhot, Coordinatrice de l'accueil de jour à l'EHPAD du Sacré Coeur)
Familles : portrait d'un aidant dans l'Orne

Au delà des accueils de jour (une journée ou une demi-journée), les instances de prise en charge peuvent aussi proposer des accueils temporaires plus longs (une ou deux semaines, jusqu'à plusieurs mois) au sein d'un lieu de vie EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) pour soulager les aidants familiaux. 
C'est pour faire connaître ces dispositifs que le CLIC (Centre local d'information et de coordination gérontologique) du Bocage ornais organise des portes ouvertes dans les établissements d'accueil. 

Les établissements qui ouvrent leurs portes dans le bocage ornais ce lundi 6 octobre 

Ouverture de 10 h à 18 h :
« Au gré des pensées » Accueil de jour UNA Bocage ornais à FLERS
EHPAD « L’Orée des Bois » à LA CHAPELLE D’ANDAINE
EHPAD « Résidence de la Vée » à COUTERNE 

Ouverture de 14 h à 18 h
« ALOÏS Pays d’Andaine » Accueil de jour à LA FERTE MACE
EHPAD « Notre Dame » à BRIOUZE 

Ouverture de 14 h à 19 h
EHPAD Du Sacré Coeur à ATHIS DE L’ORNE
EHPAD « L’Horizon » à SAINT GEORGES DES GROSEILLERS
EHPAD « La Forêt » à BAGNOLES DE L’ORNE
 
D’autres organismes concernés seront également présents sur cette journée. Vous les trouverez dans les locaux de UNA Bocage Ornais, Accueil de Jour « Au gré des pensées » à Flers et dans les locaux d’ALOIS à La Ferté Macé.
Pour toutes informations et renseignements complémentaires : CLIC du Bocage : 02 33 37 15 95. 
Lien vers le site de l'association française des aidants.

La journée nationale des aidants (source communique de presse CLIC du bocage)

En France, 8 millions de personnes seraient considérées « aidant familial ». Un aidant familial est une personne qui accompagne un proche fragilisé dans le quotidien, dans un cadre non professionnel. Cette aide régulière peut-être apportée de façon permanente ou non et peut être très variée (aide à la toilette intime, aide aux démarches administratives, vigilance permanente, soutien psychologique, aide à la préparation des repas, aide aux courses...)
Depuis 2010, la France a choisi de dédier une journée nationale aux Aidants Familiaux (le 6 octobre) pour sensibiliser et faire reconnaître ce rôle d'accompagnement du quotidien.

Le constat
Il est essentiel de prévenir les réalités de l'usure, de l'épuisement physique /moral et de la perte du « vivre pour soi » des aidants dans l'accompagnement du proche au quotidien. Les aidants sont très vite fatigués, démunis et isolés. Il est statistiquement noté que des aidants meurent malheureusement avant le proche aidé. Le proche peut se retrouver donc seul, dans une situation douloureuse de rupture, vers un hébergement lieu de vie EHPAD qu’il n’aura parfois pas choisi ni même projeté, faute de prévention. En outre, totalement à l’inverse du choix de vie au domicile visé par le couple aidant/aidé.
La prévention et la connaissance des dispositifs de soutien sont importantes pour éviter ces situations de « crises » ou somme toute douloureuses.
De plus, les aidants familiaux sont demandeurs d’une reconnaissance sociale de leur rôle d’accompagnant, d’où cette initiative nationale de dédiée une journée aux aidants familiaux.
Les aidants ont besoin d’échanger, d’être informé, soutenu et partager leurs difficultés.
Il s'agit pour l’aidant d’accepter et de trouver comment vivre avec la dépendance du proche et d’accepter et de trouver comment vivre la relation d’accompagnement aidant / aidé au quotidien, en se préservant soi même, afin d'assurer un maintien au domicile de chacun, tant que cela est possible.
Les dispositifs dits de « répit », tels que l’hébergement temporaire et l’accueil de jour, permettent, entre autre, aux aidants de prendre du recul sur l’accompagnement mené au quotidien, de briser l’isolement social de l’aidant, de créer ou recréer du lien social. L’aidant a ainsi un soutien de professionnels, avec lesquels il peut parler de la dépendance du proche, des difficultés vécues au quotidien...), il se sent entendu et écouté. Il retrouve ainsi de l’énergie vitale pour affronter le quotidien.

Sur le même sujet

Les + Lus