• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

A La Ferté-Macé, le groupe Grandis forme ses doigts de fée

© France 3
© France 3

Si le secteur du prêt-à-porter de luxe est florissant, la main d'oeuvre qualifiée est une denrée rare. Dans l'Orne, le site La Ferté Couture, du groupe Grandis, a choisi de former lui-même des couturières pour répondre à ses difficultés de recrutement.

Par Christophe Meunier

Aurore travaille dans le prêt-à-porter de luxe. elle coud pour des marques prestigieuses comme Chloé ou Nina Ricci. Mais quelques mois auparavant, la jeune femme était loin d'être une as de l'aiguille et du dé à coudre.  Comme neuf autres de ses collègues, elle a été détectée par Pôle Emploi puis recrutée par La Ferté couture, un site du groupe Grandis basé à La Ferté Macé. C'est l'entreprise elle-même qui a assuré sa formation pendant 18 mois. "Je pense qu'on ne trouve pas de meilleure formation qu'auprès de personnes qui ont, pour certaines, pas loin de 40 as de métier", explique la jeune couturière, "Elles nous prodiguent des conseils, elles ont un coup de patte".

Dans le secteur de la confection, le marché du luxe se porte comme un charme. Seule ombre au tableau, l'emploi. Les couturières qualifiées se font de plus en plus rares. "L'éducation nationale ne forme plus de jeunes à ces métiers-là", explique Guillaume Brequeville, directeur du pôle Flou. La Ferté Couture, "Donc, on est amené à réaliser en interne les formations pour couvrir nos besoins dans nos propres ateliers, et ils sont importants". Selon le groupement professionnel "Mode Grand Ouest" dans les 5 ans qui viennent 500 postes seront disponibles. .

Reportage de Damien Migniau et Gildas Marie
Intervenants:
- Guillaume Brequeville, directeur du pôle Flou. La Ferté Couture
- Aurore Guillotte, couturière

A La Ferté-Macé, le groupe Grandis forme ses doigts de fée



A lire aussi

Sur le même sujet

Nicole Belloubet à propos du CEF

Les + Lus