Une femme de ménage à la tête d'une escroquerie bancaire

153 852 euros ont été escroqués via 1297 opérations frauduleuses. Une femme de ménage est jugée avec six autres prévenus caennais pour des faits commis pendant deux ans: de 2011 à 2013.

Par E.F

"Vous êtes une virtuose de la carte bancaire". Voilà comment le président du tribunal correctionnel de Caen décrit la principale prévenue Mouna Maatallah, une caennaise âgée de 24 ans, mère de deux enfants de deux et quatre ans.

Le président du tribunal correctionnel poursuit:

"Tout montre dans le dossier que tout était bien organisé. C'était méthodique. Vous assuriez votre train de vie et plus que votre train de vie"

De 2011 à 2013, la jeune femme trouve des références de carte bleue sur le web, les rachète à ses petits amis, ou bien les vole dans les poubelles de l'agence bancaire où elle fait deux heures de ménage par jour.

Comme les chéquiers et cartes étaient destinés à la destruction "Il fallait faire vite avant que les cartes ne soient bloquées" selon la jeune femme. Avant leur désactivation, les escrocs passent commande sur le net. De la nourriture dans les "drive", des jeux vidéos, des ordinateurs, des téléviseurs. Ce matériel et ces biens sont ensuite écoulés sur différents sites de vente en ligne.

150 plaintes ont été déposées par les clients abusés.Parmi les victimes: de grandes enseignes comme Carrefour, Darty ou Jouets Club mais aussi de nombreux sites de ventes en ligne et des particuliers. Saisie en 2012, l'antenne caennaise de la police judiciaire a réussi à remonter jusqu'à l'instigatrice de la fraude grâce à l'adresse IP de son ordinateur.

Trois ans de prison dont dix-huit mois à vingt quatre mois de sursis sont requis pour les deux principaux prévenus sur cette affaire d'escroquerie et de recel de biens provenant d'un vol. 

Un reportage d'Aurélie Misery et de Guillaume Legouic
Une femme de ménage escroque une banque

Sur le même sujet

Les + Lus