• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Pénélope Leprévost ne perdra pas son cheval Mylord Carthago

Le cheval va rester en France et ne sera pas vendu aux enchères. / © @F3BN
Le cheval va rester en France et ne sera pas vendu aux enchères. / © @F3BN

Alors que les Haras Nationaux voulaient vendre aux enchères ses reproducteurs Selle Français, dans lequel on retrouve Mylord Carthago, le ministère de l'Agriculteur a proposé de louer ses étalons. Deux vétérinaires ont créé leur société France Etalons. Et Mylord n'ira pas en Allemagne.

Par Alexandra Huctin

En juin dernier, Pénélope Leprévost était franchement désemparée d'apprendre que les Haras nationaux, propriétaires de son cheval, voulait le vendre aux enchères. Qui plus est, juste après les Jeux Équestres Mondiaux . Tout le monde savait qu'un acheteur allemand était prêt à mettre le prix pour ce crack du CSO.
Perdre Mylord Carthago, le cheval de sa vie, alors qu'il est en pension chez elle, en Normandie,  une partie de l'année, était devenu insupportable pour la vice championne du monde par équipe. Elle et Mylord peuvent désormais dormir tranquille : Mylord restera en France. Il partira du mois de Mars au mois de Juillet chez l'étalonneur qui l'aura réservé et loué pour la saison. Après avoir fabriqué plein de petits champions, le cheval passera le reste de l'année, auprès de sa cavalière, dans son box. 

2 vétérinaires au secours du patrimoine génétique français

Et l'histoire de Mylord Carthago n'est pas unique. Les 36 étalons ( 19 Selle français mais aussi des pur sang, trotteurs et poneys) appartenant aux Haras ont été finalement  "loués". Ces deux vétérinaires ont choisi de se concentrer sur les 19 Selle français et c'est déjà pour eux un énorme investissement. L'un d'entre eux travaille à Saint-Lô. Il s'agit de Denis Hubert. Lui et son confrère ont créé pour ce besoin une toute nouvelle société, appelée France Etalons.

Il s'agit en fait de " privatiser" la reproduction qui était auparavant assurée par les Haras. " Nous n'augmentons pas pour autant les prix. La saillie de Mylord Carthago reste à 1300 euros", assure Denis Hubert.

Fiers d'avoir réussi à conserver le patrimoine génétique de ces chevaux français sur le territoire, les deux associés espèrent que leur affaire sera viable. 
Mylord Carthago est en passe de devenir un chef de race, c'est à dire un étalon star, fabrique à champions, vu la réussite de certains de ses jeunes poulains.
Un autre cheval, Flipper d'Elle pourrait aussi rapporter les fonds espérés pour faire tourner la société. 

Dès le 2 janvier 2015 , pour un montant gardé secret, tous ces reproducteurs seront donc loués aux deux vétérinaires associés.
Qu'elle soit utilisée fraîche ou congelée en paillettes, la semence de ces chevaux est un peu un trésor national.

Le reportage de Catherine Berra et Joel Hamard avec Pénélope Leprévost et Denis Hubert, créateur de France Etalons


Mylord Carthago reste en France

 

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus