Facnor : ça roule pour l'enrouleur normand au Nautic

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Huctin .

Le salon nautique de Paris ouvre au public le 6 décembre, jusqu'au 14 décembre. Chaque année, l'entreprise Facnor, basée dans le Val-de-Saire, est présente au salon. la petite entreprise en 30 ans a pris des galons. Elle est même devenue leader dans son domaine : l'enrouleur de voiles. 

Des bateaux du monde entier sont équipés des enrouleur fabriqués à Saint-Vaast-la-Hougue (50). Des enrouleurs extra plats et légers ( en carbone) font aujourd'hui toute la réputation de cette petite entreprise qui emploie tout juste 23 personnes dans la Manche, mais qui rayonne dans le monde entier.

Cette semaine encore, un américain de Floride était dans ses locaux pour préparer le salon de Miami. 

.Aujourd'hui, FACNOR mise sur les emmagazineurs, dont le Flat DECK. Les plus grands navigateurs l'ont adopté, parmi lesquels le manchois Halvard Mabire



On retrouvera aussi Facnor, à Paris dès le week-end prochain pour le rendez-vous annuelle de tous les amoureux de la voile : le salon Nautique de la porte de Versailles.



La grande fête du nautisme à Paris dès le 6 décembre



Quelques 240.000 visiteurs sont attendus pour cette 54è édition, un chiffre stable par rapport à l'an dernier.

La "grande fête" du nautisme accueillera près de 785 exposants pour 1.300 marques. 1.200bateaux seront présentés au public, dont près de 200 nouveautés. Parmi ces entreprises : Facnor.  eT dnas le hall 1, le stand Basse-Normandie. 

"L'industrie française progresse grâce à une présence mondiale renforcée", indique la Fédération des industries nautiques (Fin), à la veille du salon.

"Nous avons une Europe qui est en train de repartir", même si la situation reste "hétérogène", a détaillé son président, Yves Lyon-Caen.

Le Royaume-Uni est "bien orienté" avec "une belle reprise", tandis que l'Espagne, après des années très difficiles, commence à se relever, a-t-il noté.

La Scandinavie est également en bonne voie, selon lui.



Enfin, les Etats-Unis confirment "les éléments d'une reprise assez robuste" et la "tendance positive" observée ces derniers mois.

Reste que l'industrie est loin de la période faste qui a précédé les années 2007-2008. En France, la production de voiliers et de bateaux à moteur a progressé de 1% au cours de la saison 2013-14 (achevée fin août), avec un chiffre d'affaires de 727,7 millions d'euros.

A l'export, le chiffre d'affaires s'est élevé à 535,6 millions d'euros, contre 530,2 millions au cours de la saison précédente, représentant 72,4% du chiffre

d'affaires total.

Cette activité a été portée par l'Europe et les Etats-Unis, qui ont compensé le ralentissement des pays émergents.

Selon la Fin, "cette performance traduit d'une part la reprise en Europe à 229 millions d'euros (+4,5%)", alors que les ventes sur le marché français reculent de -3% à 203 millions d'euros.







Les voiliers, 60% de la production française 



"Les ventes hors Europe sont stables à 306 millions d'euros (-1,6%), les effets de la reprise aux Etats-Unis étant compensés par le ralentissement des nouveaux marchés (Russie, Brésil, Chine, Turquie...)", précise-t-elle.

En France, le nombre de bateaux neufs a reculé de 8% au cours de la saison écoulée (13.000 unités vendues), ce qui a tout juste été compensé par la vente de bateaux d'occasion, en très léger progrès de 1% avec 62.000 unités.



Les voiliers représentent 60% de la production française en valeur. Sur le segment des bateaux à moteur, "la France conserve ses positions sur le

marché mondial"
, souligne la Fin, malgré un repli de 4% de la production à 286 millions d'euros, avec une "progression de la présence française à l'international".

Sur ce segment, les exportations constituent 68% du chiffre d'affaires et les ventes mondiales (hors Europe) progressent de 4% à 132,3 millions d'euros.

A côté de l'industrie, les activités de services ont représenté 2,2 milliards d'euros pour 22.000 emplois, dont 70% concentrés dans les activités de négoce et

de maintenance.







Découvrez Facnor dans ce reportage de Sylvain Rouil et Claude Leloche  avec Dominique Yon, son directeur.



durée de la vidéo: 02 min 16






Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité