Le Stade Malherbe est renversant !

Les Caennais qui étaient menés 2-0 à Marseille ont encore retourné la situation en leur faveur en marquant trois buts en vingt minutes. Ils s'imposent 3-2 sur la pelouse du Vélodrome. Caen est la meilleure équipe de Ligue 1 depuis le début de l'année 2015. Qui l'aurait parié ?

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Comme lors de leur déplacement à Paris il y a deux semaines, les joueurs caennais ont d'abord encaissé deux buts : le premier juste avant la mi-temps a été inscrit par André Ayew; le second d'André-Pierre Gignac marqué à la 63 ème minute paraissait sceller le sort de cette rencontre. Et comme au Parc des Princes, ils ont pris des libertés avec la logique en signant un final ébouriffant. Mais qui peut arrêter le Stade Malherbe en 2015 ?



En trois minutes, Caen revient d'abord dans la partie : Seube sur corner, puis Sala à la conclusion d'un contre marquent coup sur coup (67' et 70'). Sans doute déstabilisés, les Marseillais encaissent un troisième but. A trois minutes de la fin du match, Benezet, arrivé au mois de janvier en provenance d'Evian-TG, délivre une magnifique frappe et donne la victoire à sa nouvelle équipe.

Ce succès ne doit cependant rien au hasard. Certes, les Caennais ont été souvent dominés. Marseille avait choisi d'emballer le match, et de jouer l'offensive. L'OM s'est d'ailleurs créé quelques occasions franches par Ocampos, Thauvin et Payet. Vercoutre a d'entrée détourné un penalty de Bashuany. Une tête d'Ayew s'est aussi écrasée sur la transversale (37'). Mais le Stade Malherbe a eu le mérite de se montrer dangereux sur quasiment tous les contres. Chaque sortie de balle, chaque interception semblait pouvoir faire mouche. Caen a bien failli ouvrir la marque en première mi-temps, mais Steve Mandanda a retardé l'échéance jusqu'à ce dernier quart d'heure renversant. Le Stade Malherbe qui a encore marqué trois fois conforte sa place de quatrième meilleure attaque du championnat.

Marseille-Caen, les buts :

La réaction de Patrice Garande (entraîneur du Stade Malherbe :

"Quand on a vu la composition de Marseille, on a essayé de faire en sorte de mettre en permanence quelqu'un sur Imbula pour gêner la transmission. En première mi-temps j'ai trouvé qu'on était en dedans, avec trop de déchets en milieu de terrain, j'ai dit à mes joueurs de se lâcher.
On a la réussite qui va avec en ce moment, mais nos joueurs sont allés la chercher au mérite. Tout fonctionne parce que tout le monde est au diapason. C'est plus fort ici qu'au Parc des Princes, où ils étaient à neuf, mais ma satisfaction vient surtout de la différence entre la première et la deuxième période. On a senti après l'égalisation que cette équipe de Marseille était un peu fébrile. Avant le match, j'avais insisté auprès de mes joueurs sur le bonheur qu'on avait de pouvoir jouer avec 31 points tandis que Marseille avait une grosse pression parce qu'ils jouent le titre. Et je leur ai dit que plus le temps passerait, mieux ce serait pour nous." (avec AFP)