Un risque d'effondrement des quais perturbe la circulation sur la rive gauche de Rouen

A droite : le quai haut de la rive gauche de Rouen, (devant la cité admnistrative) avec en dessous, la voie de chemin de fer / © France 3 Haute-Normandie
A droite : le quai haut de la rive gauche de Rouen, (devant la cité admnistrative) avec en dessous, la voie de chemin de fer / © France 3 Haute-Normandie

Sur les quais hauts de Rouen, la  circulation des poids-lourds est restreinte et le stationnement interdit entre le pont Mathilde et le pont Guillaume le Conquérant

Par Richard Plumet

Une chaussée surélevée en mauvais état

A Rouen, se rendre à la cité administrative ou au conseil général de Seine-Maritime sera un peu plus difficile depuis ce lundi matin (9 mars) puisque plusieurs centaines de places de stationnement sont supprimées sur les quais hauts.
Après l'incendie, la fermeture et les travaux de réouverture du pont Mathilde, c'est un autre coup dur pour les automobilistes de l'agglomération rouennaise.

C'est en 1944, à la fin de la guerre et lors des projets de reconstruction d'une ville presque entièrement détruite, que des architectes et urbanistes vont proposer la  surélévation des quais. L'idée est de remonter d'un étage les rues bordant la Seine pour que les tabliers des pont soient le plus haut possible afin de permettre le passage de barges fluviales de grand gabarit entre Paris et le Havre.  Et sur la rive gauche, c'est au dessus de la voie de chemin de fer qui dessert le port, que l'on va construire, au milieu des années 50, une chaussée surélevée, soutenue par des piliers en béton armé.


Plusieurs mois de tracas

En raison de son mauvais état, c'est cette chaussée qui risque aujourd'hui de s'effondrer sur les rails et de bloquer les accès de tout le fret ferroviaire portuaire. Fissures, déformation de la surface, fers à béton rouillés : la structure de l'ouvrage est fragilisée et présente un risque d'affaissement.  C'est donc dans l'urgence que la ville de Rouen vient de réglementer le stationnement et la circulation afin de soulager la trémie.

Des experts poursuivent leurs études et leurs mesures pour estimer l'ampleur des dégâts et quantifier la nature des travaux à réaliser. Des travaux qui s'annoncent difficiles et coûteux et qui risquent fort de durer de longs mois.

VIDEO : le reportage France 3  Haute-Normandie d'Emmanuelle Partouche et Hervé Colosio  avec les interviews de :
  • Christophe Duboc, conseiller municipal de Rouen délégué au stationnement
  • Jean-Loup Gervaise, adjoint au maire de Rouen en charge de la tranquillité publique

##fr3r_https_disabled##
09/03/2015_quais en mauvais état à Rouen

 

Le stationnement est interdit au dessus de la voie ferrée : 

© France 3
© France 3

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus