Cet article date de plus de 6 ans

Capitale de la Normandie : une pétition pour soutenir Le Havre

Une pétition a été lancée sur internet afin de faire entendre une troisième voie : pour mettre Caennais et Rouennais d'accord, la capitale pourrait être au Havre. Une réponse de Normand en somme...
© Charly Triballeau / AFP
Le débat n'est pas tranché. Europe 1 a beau affirmer que le gouvernement présentera la liste des 13 chef-lieux provisoires ce mercredi en conseil des ministres, en Normandie, la capitale n'est pas désignée. La radio précise d'ailleurs qu'entre Caen et Rouen, "l'incertitude persiste : c'est le point le plus sensible de la carte de France. Une solution de compromis est à l'étude." L'hypothèse qui semble être sur la table est la suivante : Caen pourrait accueillir la future préfecture de région tandis que Rouen hébergerait le conseil régional. L'affaire est sensible, au point que le ministre de l'intérieur, le bas-normand Bernard Cazeneuve juge utile de le rappeler : "ce n'est pas Rouen contre Caen !" (une phrase  que certains reformuleront ainsi : ce n'est pas Fabius contre Cazeneuve)

Bernard Cazeneuve invité de La Voix est libre sur France 3 Basse-Normandie


Le Havre, la troisième voie

Le débat reste donc focalisé sur l'opposition entre les deux préfectures de région, Rouen, la capitale économique, et Caen la capitale historique de la Normandie. Quid du Havre, l'étonnante oubliée de la réunification de la Normandie, comme l'écrit Paris-Normandie ? Le deuxième port de France (le sixième en Europe) est la ville normande la plus peuplée (173 000 habitants contre 111 000 à Rouen et 108 000 à Caen). Mais malgré sa position géographique à peu près centrale, son nom n'a jamais été évoqué lorsqu'il s'est agit de réfléchir à la future capitale.

Une pétition a donc été lancée sur le net afin de créer un élan populaire en faveur du Havre. Ce lundi, 462 personnes l'avaient déjà signée. En voici le texte de présentation : 


Pétition LE HAVRE, capitale de la Normandie réunifiée


"Le 1er janvier 2016, la Basse et la Haute-Normandie seront réunifiées pour ne plus former qu'une seule grande région, selon la volonté des pouvoirs publics. Se pose depuis cette annonce, la question de la capitale. Laquelle de Caen ou de Rouen sera la préfecture de la grande Normandie? Caen et Rouen sont actuellement toutes deux préfectures, et Les querelles de clochers, pour ne pas dire de baronnies vont bon train, entre les deux villes normandes. On imagine aisément les luttes d'influence dissimulées au grand public pour obtenir ce titre de capitale.

N'y aurait-il pas pourtant une troisième hypothèse, dont personne ne parle jamais, mais qui ne serait pas si saugrenue, et qui aurait le mérite de trancher définitivement le débat entre les deux anciennes capitales? Pourquoi ne pas choisir Le Havre pour devenir cette nouvelle capitale? Regardons les chiffres de plus près. Le Havre compte 173 000 habitants pour une superficie de 47 km². Caen, l'actuel chef-lieu du Calvados et préfecture bas-normande compte 108 000 habitants, répartis sur 25,7 km². Enfin Rouen, préfecture de Seine-Maritime dénombre 111 000 habitants sur 21,4 km². Au regard de ces chiffres, la solution havraise ne semble pas du tout incongrue, puisque la cité océane est de loin la plus peuplée, et la plus importante par sa superficie, avec un territoire quasiment deux fois plus grands que ses deux concurrentes.

Certes, Le Havre a sans doute un handicap, puisqu'elle n'est pas capitale de la future défunte Haute-Normandie, mais est-ce vraiment un inconvénient? Si l'on en croit les informations les plus récentes, le gouvernement s'orienterait vers une solution baroque, optant pour la désignation de Caen comme préfecture, et de Rouen comme siège du Conseil Régional. Dans cette distribution des rôles, Le Havre est aux abonnées absents. Pourtant Le Havre ne manque pas d'atouts, avec une situation géographique enviable, métropole ouverte à l'internationale, et bien entendu le 1er port français en valeur ajoutée. A contrario, Rouen dont la proximité de Paris en fait une ville de banlieue parisienne, n'a pas le même rayonnement, tout comme Caen.

Historiquement Caen et Rouen ont un passé plus riche et bien antérieur au Havre qui célébrera son cinquième centenaire en 2017. Mais le dynamisme est du côté de la cité océane, classée depuis 2005 au patrimoine mondial de l'UNESCO. Une notoriété certes récente, mais un atout majeur pour faire connaitre notre région à l'international. En outre, le passé transatlantique de la ville ne peut-être balayé d'un revers de main, et, longtemps, le nom du Havre a été reconnu partout dans le monde, grâce aux navires transatlantiques de la french line qui croisaient sur les océans. N'oublions pas également que Le Havre possède le plus grand musée impressionniste de province avec le musée Malraux, qui n'est devancé que par le musée d'Orsay à Paris.

Devenir capitale régionale permettrait au Havre de s'émanciper de la tutelle rouennaise, sans tomber sous celle de Caen qui se substituerait à la 1ère, dans l'hypothèse du choix de Caen comme capitale. Dans le cas du choix du Havre, il ne faudrait d'ailleurs pas revenir à un système qui consiste à soumettre l'une ou l'autre des villes à une forme de vassalité, notamment dans le domaine des compétences et prérogatives administratives. Le Havre, capitale de la Normandie réunifiée, si vous aussi vous êtes favorable à ce choix original, n'hésitez pas à signer cette pétition."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réunification de la normandie fusion des régions aménagement du territoire