Caen accueillerait la préfecture de région de la Normandie réunifiée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe Meunier
© CG France 3 Basse-Normandie

La liste des 13 chefs lieux provisoires des futures régions doit être annoncé dans les prochains jours en conseil des ministres. Nos confrères d'Europe 1 affirment que Caen accueillerait la préfecture de la Normandie réunifiée.

Nos confrères d'Europe 1 annoncent ce lundi matin en exclusivité la liste des 13 chefs lieux provisoires des nouvelles régions. Cette liste doit être officialisée par Manuel Valls dans les prochains jours en conseil des ministres. Selon la station de radio, c'est la capitale bas-normande qui aurait été choisie pour accueillir la préfecture de région de la future Normandie réunifiée. En échange, le Conseil régional serait implanté à Rouen. Nos confrères indiquent que le ministre des affaires étrangères, le Haut-Normand Laurent Fabius, serait personnellement intervenu dans ce dossier.

C'est un décret qui va établir ces choix effectués par le gouvernement. Les élus locaux ont jusqu'au mois de juillet pour formuler des contre-propositions. Celles-ci ne manqueront pas de survenir. La droite, qui dirige désormais tous les départements normands depuis les dernières élections, et qui semble prête à faire l'union (UMP-UDI) pour les élections régionales, a déjà pris position.

Joël Bruneau, le maire UMP de Caen, puis Hervé Morin, député UDI de l'Eure et candidat pressenti pour mener la liste d'union, ont plaidé pour un choix inverse: la préfecture à Rouen et le Conseil régional à Caen. "Pour l'UDI et l'UMP, le conseil régional sera à Caen, plus centrale, mieux desservie, plus accessible", expliquait le 2 avril l'ancien ministre de la Défense.

Les explications de Patrick Mertz

durée de la vidéo: 01 min 38
Caen accueillerait la préfecture de région de la Normandie réunifiée

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.