Cet article date de plus de 6 ans

Rouen, capitale politique et Caen, Capitale administrative : rumeurs ou miroir aux alouettes ?

Les révélations de nos confrères d'Europe 1 sur les capitales de Région font réagir. Le candidat PS aux élections Régionales à venir, Nicolas Mayer-Rossignol,  parle de "rumeurs". A droite, le député UMP de la Manche, Philippe Gosselin, de "miroir aux alouettes". 
la répartition des pouvoirs entre Caen et Rouen n'est pas encore vraiment fixé et c'est un véritable débat politique.
la répartition des pouvoirs entre Caen et Rouen n'est pas encore vraiment fixé et c'est un véritable débat politique. © MaxPPP
La carte des capitales régionales arrive bien au programme des prochains conseil des ministres mais peut-être pas de manière aussi tranchée que voudrait le faire croire la carte publiée ce matin par nos confrère d'Europe 1.  Laurent Beauvais et Nicolas Mayer-Rossignol, les présidents de Basse et Haute-Normandie réunis au conseil régional de Caen ce lundi, pour leur rendez-vous mensuel de pilotage sur la fusion, nous confirme plus précisément  " qu'un préfet préfigurateur sera nommé fin avril, probablement autour du 22" , dans chaque future grande région.
Son rôle sera d'entendre tout le monde, à gauche comme à droite, et partout. Il sera, alors, en mesure de faire de réelles propositions au gouvernement. Tout se jouera dans " les 3 prochains mois", nous affirme Laurent Beauvais.
Cependant l'un et l'autre semblaient comme "agacés" par les révélations d'Europe 1 , reprises dans toute la presse ce matin. ils évoquent une polémique, une carte qui n'a rien de définitif, etc...

Pour Laurent Beauvais, actuel président PS de la région Basse-Normandie : " Le bon scénario c'est l'équilibre, l'efficacité et la proximité" 

durée de la vidéo: 02 min 01
Laurent Beauvais regrette la polémique

 


Pour Nicolas Mayer-Rossignol, président PS de la région Haute-Normandie : "Ce sont des rumeurs, rien n'est fait" :

durée de la vidéo: 01 min 56
Nicolas Mayer-Rossignol cherche à apaiser les esprits




A droite, Philippe Gosselin, député UMP de la Manche réagit à cette carte et parle de "Miroir aux alouettes et de piège tendu " :

« En effet, c’est le Conseil régional qui sera le véritable centre de décisions, pas la Préfecture de région ! Or, objectivement, Caen occupe une position géographique beaucoup plus centrale et accessible que Rouen. Les citoyens ne comprendraient pas que le choix du lieu d’implantation du Conseil régional soit guidé par des considérations politiciennes, et des luttes d’influence qui prennent leur source au sein du Gouvernement. Non, nous ne tomberons pas dans le piège doré que M. Fabius nous tend.»

 


 



Pour Rodolphe Thomas, maire d'Herouville-Saint-Clair, la deuxième ville du Calvados :  pourquoi décider à la place des Normands ? 

Dans son communiqué , Rodolphe Thomas rappelle que des élections régionales auront lieu bientôt.
"Au vu de ce calendrier, pourquoi ne laisse-t-on pas les Normands choisir leur capitale régionale et la répartition des pouvoirs qui permettra de préserver un équilibre entre nos territoires, tout en assurant la proximité indispensable au maintien d'un service public de qualité.

Les élections régionales ayant lieu en décembre prochain, je pense qu'il faut profiter de ce moment propice au débat démocratique pour que cette question soit tranchée.

Dans leurs programmes, les futurs candidats devront proposer aux électeurs une nouvelle organisation territoriale pour la Normandie. En votant pour leurs représentants au Conseil régional, ce sont les Normands qui seront les seuls à décider de l'avenir de leur Région."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fusion des régions