Haute-Normandie: quel avenir pour les aéroports ?

L'aéroport de Rouen Boos n'accueille plus de lignes régulières depuis 2010. Seule une activité d'affaires se porusuit. / © France 3 Haute-Normandie
L'aéroport de Rouen Boos n'accueille plus de lignes régulières depuis 2010. Seule une activité d'affaires se porusuit. / © France 3 Haute-Normandie

Gros plan sur les aéroports du Havre et de Rouen, dans ce numéro du Journal de l'économie. L'agglomération rouennaise a annoncé qu'elle cesserait de subventionner l'aéroport de Boos. Ce dernier pourrait donc être déclassé en aérodrome. Porte Océane, la situation n'est pas vraiment plus brillante.

Par Marc Moiroud-Musillo

Il est loin le temps où l'on imaginait l'aéroport de Boos accueillir 250.000 passagers par an. A son âge d'or, dans les années 1990, la fréquentation du site n'a jamais dépassé quelques dizaines de milliers de personnes. 

Depuis 2010, l'aéroport rouennais n'accueille plus de lignes régulières. En septembre 2014, la CREA (devenue depuis Métropole Rouen Normandie) a décidé d'arrêter les subventions : un million d'euros, aux trois quarts à la charge de l'Agglomération, le reste étant financé par la Chambre de commerce et d'industrie. Pour l'heure, le président Frédéric Sanchez, envisage deux pistes, la vente à un opérateur privé ou la fermeture du site de Boos. La décision doit être prise avant l'été.

Une association de défense de l'aéroport de Rouen se bat pour son maintien. Découvrez les arguments de son président, Alain Stéphanopoli de Comnène, dans la vidéo du Journal de l'économie :
Quel avenir pour l'aéroport de Rouen Boos ?

Au Havre, la situation n'est pas meilleure. Il n'a pas non plus de lignes régulières et subit la concurrence de son voisin, Deauville Saint Gatien, choisi en 2006 par les deux présidents de région pour devenir le grand aéroport Normand. Le reportage de France 3 Baie de Seine : 
Quel avenir pour l'aéroport du Havre Octeville ?


 

L'offre d'emploi de la semaine :

L'agence Pôle Emploi de Vernon (Eure) recherche 3 fraiseurs/seuses en CDI

- activité : mécanique industrielle

- lieu de travail : Gaillon (27)

- profil recherché : BTS mécanique théorique souhaité et 3 ans d'expérience exigés

- salaire horaire : en 2X8, salaire mensuel de 2000€ à 2500€ sur 12 mois

Télécandidater via www.pole-emploi.fr depuis l'offre d'emploi
n° 025PNXY ou par mail à c.guillemarre@lecoadou.com

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus