• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

SM Caen : Julien Féret forfait à Nice

Julien Féret a joué une mi-temps la semaine dernière lors de la réception de Guingamp, mais il se ressent toujours de sa cheville blessée à Montpellier lors de la journée précédente. / © Charly Triballeau / AFP
Julien Féret a joué une mi-temps la semaine dernière lors de la réception de Guingamp, mais il se ressent toujours de sa cheville blessée à Montpellier lors de la journée précédente. / © Charly Triballeau / AFP

Le club a rendu publique la composition du groupe qui effectuera le déplacement samedi sur la Côte d'Azur. Le Stade Malherbe sera privé de son milieu de terrain Julien Féret, mal remis de la blessure à la cheville contractée il y a deux semaines à Montpellier. L'attaquant Hervé Bazile est suspendu.

Par Pierre-Marie Puaud



Après la trêve hivernale, l'équipe caennaise paraissait intouchable, enchaînant les performances convaincantes face aux ténors du championnat. Caen a enchaîné une victoire à Rennes (4-1), une victoire à domicile contre Saint-Etienne (1-0), un match à Paris -2-2) et une victoire à Marseille (3-2). Le Stade Malherbe engrangeait les points et semblait s'acheminer vers un maintien tranquille. Après la 31 ème journée, Caen pointait à la 12 ème du classement avec confortable petit matelas : 6 points d'avance sur le premier relégable.

Le moteur a calé

Après une victoire à Nantes (2-1) au début du mois d'avril, le Stade Malherbe a enchaîné trois défaites d'affilée. Les mal-classés ont effectué un dangereux rapproché. Les Caennais ne comptent plus qu'un petit point d'avance sur Evian-Thonon Gaillard, le 18 ème et premier relégable. Et le doute s'est installé. "Ce sont pourtant les mêmes joueurs", oberbve le coach Patrice Garande. Aujourd'hui, on joue un peu moins ensemble. Dans notre animation offensive, on n'a plus l'expression collectiv qu'on avait à ce moment-là", poursuit l'entraîneur qui avoue passer beaucoup de temps à discuter avec ses attaquants : "Moi j'essaie de leur dire que nos résultats ont été la conséquence du fait qu'à un moment donné, ils se sont oubliés pour jouer vraiment ensemble".

Pour ce déplacement à Nice, Patrice Garande attend un "état d'esprit". "Je ne sais pas comment les Niçois aborderont ce match. Avec 41 points, ils ne sont pas encore sauvés". La rencontre promet donc d'être serrée. " Chaque point est important. Il faut tout faire pour qu'on gagne des matches. Mais déjà, prendre un point, ce serait bien !"





Sur le même sujet

Le chantier de l'hôtel Hilton face au port de plaisance du Havre est enfin lancé

Les + Lus