Ouverture du procès des braqueurs de l'antiquaire de Caen

Devant la Cour d'Assises du Calvados comparaissent depuis ce matin trois hommes accusés du braquage de la boutique "La Belle époque" en 2012 à Caen. Le propriétaire avait été frappé et grièvement blessé par balle. 

Les faits

Le 17 avril 2012, vers 22h, Christophe Ménard quitte sa boutique d'antiquités "La Belle époque", située près de l'église Saint-Jean. Près de sa réserve située tout près de son magasin, il est violemment agressé par deux hommes qui s'emparent d'un sac. Les deux hommes montent sur un scooter. L'antiquaire ceinture l'un d'eux et reçoit une rafale de pistolet mitrailleur dans la jambe. Les braqueurs repartent et sont récupérés par un complice.

Christophe Ménard, grièvement blessé à l'artère fémorale, tombe dans le coma et sera hospitalisé plusieurs jours au CHU de Caen. 



Les accusés 

Il s'agit de trois Marseillais. L'un d'entre eux, Ali Henni aurait de la famille dans la région. Arrêté quelques jours après l'agression, il s'était évadé de la prison de Caen en septembre 2012 grâce à une échelle téléscopique avant d'être repris trois mois plus tard. 

L'ouverture du procès avec Pierre-Marie Puaud et Cyril Duponchel :

Intervenants :
-Maître Jean-Yves Lienard
avocat de l'accusé Ali Henni
-Maître Véroniqu Demillière
avocate de l'antiquaire Christophe Ménard