Pour la première fois, les parents de Sylvain Jouanneau parlent de leur fils et de leur petit-fils disparu

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Huctin .

Ils attendent l'ouverture du procès lundi. Les parents de Sylvain Jouanneau qui sont aussi les grand-parents du petit Mathis vivent depuis sa disparition avec cette double peine : parents et victimes. Ils livrent leur témoignage dans un reportage diffusé ce samedi sur France 3 Basse-Normandie.

Sylvain Jouanneau, le père du petit garçon disparu en septembre 2011, comparaîtra devant les assises du Calvados du 1er au 5 juin pour "enlèvement et séquestration aggravés sur un mineur".

A quelques jours de l'ouverture du procès, ses parents ont ouvert leur porte à France 3 Basse-Normandie.

Devant l'album photo, ils parlent à Franck Bodereau de leurs doutes, de leurs attentes, de leur espoir. Après de nombreux recours, Sylvain Jouanneau ne peut plus échapper à ce moment qu'il semble redouter.

Devant ses parents, sa famille, son ex-femme, la maman de Mathis, les juges et tous les jurés va t-il continuer à s'enfermer dans ce mutisme?

Est-il possible de croire qu'il va enfin donner des indices, ou même parler?



Mathis a aujourd'hui 12 ans et personne n'a de nouvelles depuis 3 ans et demi. 



Sylvain Jouanneau n'a jamais voulu dire, depuis septembre 2011, ce qu'il a fait de son fils alors qu'il devait le ramener à sa mère après un week-end de garde. 

Ses parents, son avocate, et Nathalie Barré, la maman de Mathis s'expriment à tour de rôle dans ce reportage sur cette disparition inexpliquée, à quelques jours de l'ouverture du procès.

Lundi matin, à 9 heures, la cour d'Assises du Calvados entamera une " audience" marathon de 4 jours minimum. 





Voici donc, en avant-première, un extrait de cet entretien exceptionnel qui sera diffusé en intégralité ce samedi 30 mai dans les journaux de midi et de 19 heures sur France 3 Basse-Normandie :



Un entretien accordé à Franck Bodereau et Jean-Michel Guillaud :







Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité