Cambriolages en série : une filière Albanaise démantelée

De nombreux cambriolages en série ont été observés ces huit derniers mois en Basse-Normandie, Bretagne et Auvergne. Le réseau disposait d'une base arrière dans le nord de la région parisienne. 7 personnes sont mises en examen. 

Après huit mois d'enquête les gendarmes sont venus à bout de cette bande organisée qui opéraient dans la région mais aussi en Bretagne et en Auvergne.
Mardi dernier, le 2 juin,  la section de recherches de Caen appuyée par plusieurs dizaines de gendarmes a procédé à l'interpellation de sept individus de nationalité albanaise. Cette opération s'inscrit dans le cadre d'une enquête suivie par la Juridiction Inter-Régionale Spécialisée (JIRS) de Rennes pour vols en bande organisée, recels en bande organisée et association de malfaiteurs.

Le mode opératoire : toujours le même 

On se souvient des nombreux cambriolages observés dans l'agglomération de Caen  à l'automne dernier : anguerny, Biéville-Beuville, Thaon et d'autres avaient été touchés. Toujours à la même heure : en fin de journée, dans des zones pavillonaires où la population était encore au travail à cette heure-ci et les maisons vides. A chaque fois plusieurs maison étaient fouillées et vidées. 
Les séries se sont répétées d'octobre 2014 à février 2015, selon les gendarmes.
Ces cambriolages présentaient des similitudes : traces, habitations ciblées, créneaux horaires "et portaient essentiellement sur des bijoux et du numéraire" . 

Un réseau très bien organisé


Les investigations conduites par la section de recherches de Caen  avec l'appui de l'Office Central de Lutte contre la Délinquance Itinérante (OCLDI) ont sur "la mise en cause de ressortissants albanais agissant en équipes à tiroirs et disposant d'une base arrière dans le nord de la région parisienne. Après plusieurs interpellations conduites en début d'année dans le cadre de procédures distinctes, une enquête est ouverte à la JIRS de Rennes."

300 000 euros et 5 kg d'or

L'opération de police judiciaire sous la direction de la JIRS de Rennes est déclenchée le 2 juin 2015, en région parisienne, en Alsace et en Auvergne. "Sept personnes sont placées en garde-à-vue, les perquisitions amènent la découverte d'éléments matériels (numéraire, bijoux, matériel informatique) en rapport direct avec les faits incriminés", expliquent les gendarmes.

Une soixantaine de cambriolages ont été identifiés et le préjudice total s'élève à plus de 300 000 euros avec une quantité d'or dérobé estimée à au moins 5KG.

Ce vendredi 5 juin 2015, les sept individus ont été mis en examen à Rennes pour vols en bande organisée, recels en bande organisée et association de malfaiteurs. Cinq d'entre-eux sont écroués, les deux autres ont été placés sous contrôle judiciaire.