• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Adoption : la quête existentielle de Patricia Loison sur les traces de sa mère en Inde

Née à New Delhi et adoptée par une famille normande à l'âge de 5 mois, la journaliste Patricia Loison a voulu remonter sur les traces de sa mère biologique. Une enquête personnelle qui a accouché d'un beau livre : "Je cherche encore ton nom". Interview.

Par Camille Belsoeur

C'est l'histoire d'une page blanche de cinq mois. Un comble pour un livre. Dans "Je cherche encore ton nom", un récit à la première personne, Patricia Loison, ex-présentatrice de l'émission Soir 3, part sur les traces de sa mère biologique qui l'avait confiée à un orphelinat à New Delhi en Inde. Adoptée par une famille française installée en Normandie, Patricia Loison a toujours vécu avec ce trou dans sa vie. Elle se confie sur ce qui l'a motivée à remonter le fil de son existence et ce qu'elle a appris au cours de son voyage sur sa terre natale, dans une Inde qu'elle ne connaissait pas. 
 


Ses parents adoptifs ne lui ont jamais caché ses origines. "Déjà on n'avait pas la même couleur de peau, mes parents ont toujours été très transparents vis-à-vis de ça. On avait un album photos qu'on ouvrait très souvent et qui commençait à partir du jour où j'étais arrivée à l'aéroport d'Orly".
 

Un dossier secret

Son enfance en France est heureuse. "C'était une enfance comme les autres avec beaucoup d'amour et une famille qui ressemblait un peu plus à une pub Benetton qu'une autre". Puis à ses 30 ans, sa mère lui ouvre une porte mentale.

"Quand j'ai eu 30 ans, ma maman m'a remis un dossier avec tous les papiers qu'elle avait gardés de notre adoption et sa quête à elle pour me trouver. J'ai lu pas mal d'informations là-dedans, des lettres que les religieuses qui s'étaient occupées de moi avaient écrites, des compte-rendus sur ma santé quand j'étais à l'orphelinat...", raconte Patricia Loison. 

Mais c'est un autre évènement qui l'ébranle. À la naissance de sa fille en 2002, Patricia Loison prend peur. "Souvent pour toutes les femmes la naissance est très compliquée : le rapport à sa propre mère peut-être conflictuelle et pour moi c'était un moment encore plus important, car mes parents n'ont pas pu avoir d'enfant biologique. Quand j'ai donné naissance à ma première fille, j'avais l'impression de faire un cadeau à mes parents"

Un traumatisme révélé par la naissance de sa fille

Dans les premières heures qui suivent l'accouchement : "La réaction instinctive que j'ai eu malgré moi a été un rejet de ma propre mère et cela a été très très dur à vivre. J'avais peur quand elle s'approchait du berceau. C'étaient des sentiments très violents. J'ai dû me faire aider, faire un travail sur moi-même pour comprendre ce qui se passait"

C'est cet évènement qui l'a poussera à se rendre en Inde sur les traces de sa mère biologique. Une quête qui lui apprendra beaucoup de choses et qu'elle raconte de manière très humaine dans son livre. 

Sur le même sujet

""les transports en commun sur des voies réservées sont l'avenir des villes"

Les + Lus