Almenêches rend hommage à l'inventeur de la moto, un enfant du pays

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM et PM

Il reste inconnu du grand public et pourtant Louis-Guillaume Perreaux a conçu, en 1871, le premier bicycle motorisé, l'ancêtre de la motocyclette. Ce dimanche, un hommage lui été rendu, dans le village d'Almenêche où une statue lui est dédiée.

A Almenêche, petit village de l'Orne, la maison de son enfance dispose déjà d'une plaque à sa mémoire. Louis-Guillaume Perreaux y est qualifié d'"inventeur prolifique". Ce que confirme son biographe Guy Rolland. "On le retrouve dans l'artillerie, on le retrouve dans la propulsion des navires, dans les instruments de précision des laboratoires". L'enfant du pays compte plusieurs dizaines d'inventions à son actif et parmi elle, un moyen de locomotion qui a donné au fil des annés naissance à une communauté et une culture, la moto.



Quand les premiers brevets sont déposés en 1868, l'inventeur parle de vélocipède à vapeur à grande vitesse, un destrier de métal capable d'atteindre la vitesse impressionnante, à l'époque, de 35 km/h. C'est une réplique de ce premier specimen de moto qui trône désormais au coeur du village. Cette statue, dédiée à Louis-Guillaume Perreaux, a été inaugurée ce dimanche devant des dizaines d'habitants et plusieurs motards de la région qui avaient fait le déplacement. 



A l'origine de ce projet un jeune restaurateur du bourg et quelques habitants qui ont organisé à l'automne dernier une souscription sur internet. En quelques semaines, les 5000 euros nécessaires ont été réunis. L'idée a séduit plus de 140 donateurs. En attendant un musée, une exposition sera consacrée à l'inventeur ornais au Conseil départmental de l'Orne du 26 juin au 2 octobre à Alençon.



Reportage de Patrick Mertz et Carole Lefrançois

Intervenants:

- Guy Rolland, auteur de "Perreaux, la première moto de l'histoire"

- Henri André, président du moto-club Varegues de Sées

- Kévin Labbé, initiateur du projet

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité