"Au déconfinement et aux retrouvailles" : les résidents rouvrent leur mobil-home dans les campings

Retrouver le grand air et profiter des plages : ce long week-end de l'Ascension est propice au farniente. Les campings ont partiellement rouvert pour les propriétaires de mobil-homes qui résident à moins de 100 kilomètres.
 

"Au déconfinement et aux retrouvailles !" Comme beaucoup de familles, ces normands ont profité de leur mobil-home à proximité de Dieppe pour se retrouver ... enfin.
"Au déconfinement et aux retrouvailles !" Comme beaucoup de familles, ces normands ont profité de leur mobil-home à proximité de Dieppe pour se retrouver ... enfin. © Judikaëlle Rousseau / France Télévisions
Les 8 000 campings de France n'attendent que ça, pouvoir rouvrir en grand leurs terrains d'accueil. Mais le déconfinement est toujours partiel. Pour ce long week-end de l'Ascension, les seuls clients autorisés sont les résidents, ceux qui sont propriétaires ou qui louent à l'année un mobil-home (sous réserve de résider à moins de 100 km... ) Les habitués ont pu retrouver leur petit chez-eux au grand air. 

Une bonne nouvelle pour les beaux jours

Après un flou qui avait suscité la mobilisation des professionnels de l'hôtellerie de plein-air, un décret en date du 22 mai 2020 a permis aux préfets d'autoriser les campings de rouvrir leurs portes exclusivement aux résidents domiciliés à moins de 100 km ou vivant dans le même département que le terrain de camping.

Ce aménagement est la conséquence de la démarche des députés normands  LREM Stéphanie Kerbarh et Christophe Blanchet qui avaient interpellé respectivement le préfet de la région Normandie et le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme sur "la problématique que constituait pour les propriétaires de campings, l’impossibilité d’accueillir les résidents locataires d’un terrain en emplacement loisir".

 

A Gouville-sur-mer, "les gens revivent"

Le camping municipal du Sénéquet (Macnhe) a rouvert mercredi. Les propriétaires de mobil-homes et les locataires à l'année ont été prévenus par courrier. "Mais on l'a su par des copains", raconte Eliane qui guettait cette réouverture. Avec Claude, son mari, ils ont pris la route sans attendre le passage du facteur, trop pressés de retrouver leur maison de vacances.

D'ordinaire, ils laissent leur appartement à Cherbourg dès le début du mois d'avril pour s'installer à Gouville-sur-mer jusqu'à la fermeture du camping en octobre. Cette année, le confinement a sérieusement contrarié leurs plans, comme ceux de milliers d'autres Normands.

"Lorsque nous sommes arrivés, la gérante du camping nous attendait. On s'est dit bonjour de loin. Pas besoin de se faire des bisous". Sur les emplacements occupés à l'année, chacun ouvre les portes et les fenêtres afin d'aérer ce petit chez soi. L'hivernage fut bien plus long qu'à l'accoutumée.

L'herbe a poussé. "C'est un peu un week-end tondeuse."
 

Le mobil-home d'Eliane et Claude au camping municipal de Gouville-sur-mer
Le mobil-home d'Eliane et Claude au camping municipal de Gouville-sur-mer © FTV


Les allées du camping reprennent vie. Et les résidents retrouvent les voisins, les copains. "Quand on se dit bonjour, c'est de loin, par-dessus la barrière". Eliane et Claude ont rapatrié le bateau, le tracteur.
Les beaux jours commencent, poresque comme avant. "Cette histoire de Covid a quand même fait peur à tout le monde".


Une bouffée d'air frais pour les résidents

Comme dans la Manche, après des semaines de confinement, en Seine-Maritime, près de Dieppe, l'heure est aussi aux retrouvailles en famille et au tourisme en tribu. Dans les campings, les résidents sont contents de pouvoir être dehors et en famille, dans le respect des règles sanitaires.

On revit, on revit ! Hier, on est restés jusque tard dans la soirée dehors ... il y a certaines petites contraintes, mais il faut les respecter
- Willy Dijkman, résident du camping de l'Orival.

Les campings se remplissent un peu pour l'ascension


Pour les professionnels aussi

Les professionnels attendent le déconfinement total et l'arrivée des touristes venus d'ailleurs. Le gouvernement reste prudent et rappelle les règles à respecter lors de ce long week-end, le premier depuis le déconfinement. Les contrôles sur les routes étaient nombreux. 

En Normandie, les résidents, ceux qui habitent dans les fameux 100 km, ont pu se déplacer vers le littoral ou se mettre au vert. Les campings ont retrouvé quelques habitués, comme à celui des Grandes Ventes où une dizaine de mobil-homes sont occupés.

Ca fait plaisir, c'est un aspect de notre métier le relationnel.
Et puis l'aspect financier est très important pour nous, ça devient très compliqué ! 

- Catherine Renaud, gérante et  propriétaire du camping de L'Orival

 


Les hôtels restent à la traîne

Pour les professionnels rencontrés à Dieppe, les réservations tardent à venir, tant que la règle des 100 km est en vigueur, il est compliqué pour les établissements hôteliers de recevoir des demandes. Depuis le déconfinement, les hébergements saisonniers peuvent rouvrir : gîtes, chambres d'hôtes, hôtels mais la clientèle se limite aux locaux.

100 kilomètres ? Ça laisse peu de possibilités pour aller chercher de la clientèle, surtout qu'on a déjà la mer d'un côté ! On peut difficiliment toucher les parisiens, c'est compliqué pour nous
- Eric Tanvet, gérant  de l'hôtel Le Windsor de Dieppe

L'annonce d'un déconfinement plus large et bénéfique pour les hôtels et restaurants est prévue pour la fin du mois ou le début du mois de juin. Il dépend des observations faites sur le recul ou non du coronavirus en France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie déconfinement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter