Déconfinement : les restaurateurs espèrent un assouplissement des règles de distances pour rouvrir

Après plus de deux mois de fermeture, les patrons de restaurants proposent au gouvernement un protocole sanitaire. Exemple au Havre.
 

Mai 2020- Vue générale de la plage du Havre où les restaurants du front de mer attendent de pouvoir démarrer la saison
Mai 2020- Vue générale de la plage du Havre où les restaurants du front de mer attendent de pouvoir démarrer la saison © Eric Proença Pina / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
Le confinement a fait fermer les restaurants. Et du jour au lendemain, plus de clients, plus de travail, plus de rentrée d'argent. Les semaines ont été longues ... Et pour les restaurants qui pouvaient le faire, la vente à emporter n'a pas remplacé le volume habituel des recettes. Loin de là.

"Avec la vente à emporter ? Je fais à peine 5% de mon chiffre d'affaires d'avant !", nous explique un restaurateur havrais.

J'arrive quand même à couvrir les frais, juste les frais. Ça me permet d'avoir un lien social avec ma clientèle, de la retrouver un petit peu.
- Franck Valet, restaurateur havrais

Déconfinement : les restaurants du Havre se préparent à rouvrir
VIDEO : le reportage d'Isabelle Ganne et Eric Proença Pina (montage : Stéphanie Letournel)
 


"Les 4 m2 ne sont pas viables, il faut un nouveau protocole sanitaire"

Dans sa brasserie Le Funiculaire, en bordure de l'avenue René Coty, Franck Valet a fait son calcul et c'est vite fait. Rouvrir sa salle en appliquant les règles de "distanciation sociale" et notamment celle qui impose une surface de 4m2 par client, n'est selon lui pas viable.

Cela aurait pour conséquence d'enlever plus de la moitié des tables et donc de réduire de façon très importante  la capacité d'accueil de son établissement au point que cela ne serait pas rentable.
 

Même constat en bord de mer où les restaurants de la plage du Havre attendent de pouvoir démarrer leur saison estivale. 

C'est pourquoi la profession a réagi en rédigeant un projet de protocole sanitaire plus adapté et l'a envoyé au gouvernement.
Parmi les propositions, celle de conserver un maximum de tables dans les restaurants en réduisant à 1 mètre la distance de sécurité entre chaque client.

"Il faut que notre économie reparte. Mais faut pas oublier une chose, c'est que nous, nous travaillons beaucoup sur le rendement."  

C'est le nombre de tables aussi qui fait notre chiffre d'affaires. Donc, si le chiffre d'affaires rechute de 30, 40 ou 50% de toute façon, une
partie de notre personnel sera encore au chômage technique.

- Slimane Hamzoui, président du groupe des indépendants de l'hôtellerie et de la restauration de Normandie


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine déconfinement société crise économique économie consommation