Au Houlme, l'entreprise Wild doit fermer ses portes avec à la clé, 48 licenciements

Le logo de Wild sur le toit de l'usine. / © France 3 Haute-Normandie
Le logo de Wild sur le toit de l'usine. / © France 3 Haute-Normandie

Encore une fermeture d'usine programmée dans la vallée du Cailly : Wild, spécialisée dans les colorants et les arômes alimentaires. Les 48 salariés ont appris que leur site allait bientôt disparaître. Ils se sont mobilisés samedi 5 septembre contre la fermeture de la dernière usine du Houlme. 

Par Marc Moiroud-Musillo

Les 48 salaires de Wild ont le sentiment d'être trahis par leur actionnaire, la multinational américaine ADM. Ils se disent victimes de rachats successifs par des groupes toujours plus gros et pour lesquels leur site et leur vie ne comptent pas. 

L'usine appartenait initialement aux confiseries Brafoucart. En 1996, elle était rachetée par le groupe allemand Wild, lui-même récemment repris par un fonds de pension. 

En quelques années, les compétences ont été transférées en Allemagne et en Pologne. Le service recherche et développement a lui aussi été délocalisé. Selon les représentants syndicaux, le site haut-normand a été vidé de sa substance, comme l'explique Stéphane Jamet, délégué syndical CFDT Wild ADM :
L'usine Wild du Houlme vidée de sa substance
(reportage de Myriam Libert et Laurent Lagneau, avec également les interviews de Christian Saingrain, secrétaire CFDT des Entreprises Agricoles et Agro-alimentaires de Seine-Maritime et Daniel Grenier, Maire du Houlme)

Le site du Houlme est spécialisé dans la production d'arômes et de colorants pour les produits laitiers. 

Sur le même sujet

Lillebonne : la saison 2018-2019 au théâtre Juliobona

Les + Lus