[Direct] : Disparition d'Emiliano Sala : l'enquête sur le pilote avance et une pétition en ligne

© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Emiliano Sala venait de quitter le FC Nantes pour rejoindre Cardif. D'après la police de Guernesey, son avion aurait disparu lundi soir en mer, au large d'Aurigny. La police a décidé de mettre fin aux recherches. Le pilote n'était pas habilité à transporter des passagers. 

Par P.L / L.A.

28 janvier 

Des recherches sous-marines privées vont être entreprises pour tenter de retrouver l'avion disparu à a annoncé lundi l'océanographe David Mearns, spécialiste de recherche d'épaves en mer.

"Sur la base des prévisions météorologiques, nous avons espoir de démarrer les recherches sous-marines au cours du week-end, plus probablement dimanche", a déclaré M. Mearns, entouré de la famille du footballeur disparu, lors d'une conférence de presse à l'aéroport de Guernesey retransmise par les télévisions britanniques.

Un navire, équipé de sonars et d'un véhicule sous-marin téléguidé, est préparé dans le port de Southampton. La mer est profonde d'environ 65 mètres dans la zone de recherche, 110 mètres à son maximum, a expliqué M. Mearns. 


3 questions autour de la disparition d'Emiliano Sala :

Une cagnotte pour financer des recherches privées, mais pour combien de temps ?
Le pilote de l’avion de Sala avait-il correctement préparé son vol ?
A quand une réponse judiciaire ?
Les réponses sont développées dans l'article ci-dessous :


25 janvier:

Le pilote du petit monomoteur, qui a disparu lundi entre Nantes et Cardiff avec à son bord le footballeur italo-argentin Emiliano Sala, n'était pas habilité à transporter des passagers payants, affirme le Times vendredi.
 Originaire de Crowle, dans le nord de l'Angleterre, David Ibbotson, 59 ans, disposait d'un certificat de pilotage à titre privé, écrit le quotidien britannique en citant le registre de l'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA).
Or, avec ce genre de licence, il ne pouvait pas transporter de passagers payants, ajoute le journal, qui souligne qu'une licence pour ce faire réclame davantage d'heures de vol et d'entraînement.
  
De son côté, un porte-parole de l'AAIB, le bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens, qui conduit l'enquête sur la disparition de l'appareil, a indiqué que les enquêteurs de l'AAIB "examineraient les aspects opérationnels du vol, dont les licences".
    "Notre objectif n'est pas de déterminer les fautes ou les responsabilités. Nous avons pour objectif d'établir la cause d'un accident", a-t-il cependant souligné.
 L'agent britannique du joueur, Mark McKay, avait déclaré à Sky Sports News avoir aidé à organiser le voyage, trouvant un avion disponible pour emmener le footballeur samedi à Nantes après sa signature à Cardiff et rester jusqu'à son retour au Pays de Galles.
   
 
24 janvier :

Dans la soirée après l'annonce de l'arrêt des recherches, le monde du football se mobilise pour demander à la police de Guernesay de revenir sur sa décision : 

Son ancien club, le FCN est parmi les premiers à lancer l'appel : 
 Une pétition réclamant la reprise des recherches pour retrouver Emiliano Sala et le pilote a été lancée en ligne par le FC Nantes et ses supporteurs. Vendredi à 09h00 GMT, elle avait rassemblé près de 40.000 signatures. 
 



Dans l'Equipe de France, Blaise Matuidi, Florian Thauvin ou encore Mendy en appellent à l'aide : " pour Sala, sa famille, ses proches..."
 

Mais encore Laurent Koscielny qui l'attendait en Premier League :
 

La soeur d'Emiliano Sala, en larmes, supplie " N'arrêtez pas je vous en prie. Je sens qu'ils sont là"
 


à 16H15 : La police de Guernesey arrête les recherches. 

Dans un communiqué, le Capitaine David Barker indique qu'ils ont dû "prendre cette décision difficile d'arrêter les recherches". 

"Nous avons couvert une très large zone - 2700 km2, examiné les données téléphoniques et les images satellites. Mais nous ne sommes pas en mesure de trouver une trace de l'avion, du pilote et du passager. Pendant 80 heures, nous avons survolé la zone avec trois avions et cinq hélicoptères. Deux canots de sauvetage ont été aussi utilisés, ainsi que l'assistance des navires passants et des bateaux de pêche. Nous avons passé en revue toutes les informations disponibles. Nous avons dû prendre cette décision difficile d'arrêter définitivement les recherches. Les chances de survie à ce stade sont infimes. (...) Les derniers avions de recherche ont maintenant atterri. Bien que nous ne recherchons plus activement, nous informerons tous les navires et avions qui traversent la zone et nous leur demanderons de nous signaler toute trace de l'avion. Cela continuera indéfiniment."  

Même si les recherches sont stoppées, une enquête est toujours menée par le Bureau d'Enquêtes britannique pour comprendre les circonstances de la disparition du Piper PA-46-310P Malibu.



à 13H30 : La police de Guernesey précise : "l'île de Burhou a été fouillée à pied. Aucune trace de l'avion ou de ceux à bord n'a été trouvée."

à 8H50 :
"Nous commençons une recherche côtière en utilisant le plan de l'air des îles de la manche de Burhou, les Casquets, Alderney, la côte nord de la péninsule de Cherbourg, la côte nord de Jersey, puis de nouveau sur Sark." indique la police de Guernesey.
 
Extrait d'un sujet de France 2



15 h 00
Un homme pense avoir aperçu l'explosion d'un avion dans le ciel, lundi soir. Patrick Coutte habite Granville, il explique avoir vu une lueur dans le ciel : "au départ j'ai cru que c'était une comète, mais la soudaineté et la rapidité à laquelle ça s'est passé j'ai imaginé ça d'abord mais par la suite quand j'ai appris qu'un avion avait disparu des radars dans cette direction-là, je me suis dit Mon Dieu, est-ce que c'est çà que j'ai vu ? C'était une explosion orange, rouge et une flamèche blanche". Le lendemain, il a cherché à partager l'information avec la presse locale puis il a appelé le Cross pour leur faire part de ses observations. Rien n'indique qu'il s'agisse de l'avion disparu.
 
Un témoignage recueilli par N.Dalaudier, J.Hamard

12h00 
Le point sur les recherches et l'étrange appel d'Emiliano Sala avant le décollage :
Récit, JY Gelebart

11h00
Un Falcon 50 de la Marine nationale participe aux recherches.


9h30

La police de Guernesey explique que ses recherches se basent sur 4 hypothèses :

  • Hypothèse 1 : ils ont atterri ailleurs (par rapport au plan de vol initial) mais n'ont pu donner aucune nouvelle
  • Hypothèse 2 : ils ont atterri sur l'eau, ils ont été récupérés par un navire mais ils n'ont pas pu donner de nouvelles
  • Hypothèse 3 : ils ont atterri sur l'eau et s'en sont sortis avec le radeau de survie qui était à bord
  • Hypothèse 4 : l'avion s'est crashé en mer avec ses occupants
"Nos recherches s'effectuent en priorité selon l'hypothèse du radeau de survie" 
 


Les recherches ont repris ce matin, mercredi 23 janvier à 7h30 :

Les chances de retrouver des survivants semblent minces. Les autorités tentent ce matin de retrouver des débris de l'appareil : "Nous avons repris nos recherches. Deux avions décollent et effectueront des recherches ciblées sur une zone où il est le plus probable que l'on retrouve quelque chose, sur la base de l'examen des marées et de la météo établi depuis leur disparition." explique la Police de Guernesey sur son fil Twitter. "La côte autour d'Alderney, les roches et les îles seront scruttés par avion".

Mardi soir, un quotidien argentin, repris par le journal l'Equipe, dévoilait le dernier appel d'Emiliano Sala, passé depuis l'avion à des amis : "je suis dans l'avion, on dirait qu'il est sur le point de tomber en morceaux. Je vais décoller pour Cardiff. (...) Si dans une heure et demie vous n'avez pas de nouvelles de ma part... Je ne sais pas s'ils vont envoyer quelqu'un me chercher parce qu'ils ne vont pas me trouver, mais bon, vous savez... (le ton est "ironique") Alala, qu'est-ce que j'ai peur."


A 18h : dans un communiqué, la police de Guernesey précise : 

 "Au bout de 15h de recherche, où ont été utilisés des moyens aériens et maritimes, provenant des îles anglo-normandes, du Royaume-Uni et de la France, un certain nombre d'objets flottants ont été observés dans l'eau. Nous ne sommes pas en mesure de confirmer qu'ils proviennent de l'avion disparu.Nous n'avons aucun signe des passagers. S'ils ont réussi à se poser sur l'eau, les chances de survie à ce stade sont malheureusement mince."
 
 

Les recherches ont été suspendues à la tombée de la nuit et reprendront demain matin

A 16h, la police de Guernesey publie la carte des recherches 
Les recherches entamées lundi soir ont duré quinze heures et couvert près de 3 000 kilomètres carrés, selon la police.
 


A 14 h , mardi 22 janvier, la police de Guernesey précise : "Aujourd'hui, la mer est beaucoup plus calme, bien que la visibilité ait été meilleure, elle se détériore maintenant. Les autorités britanniques ont appelé les aérodromes sur la côte sud pour voir si l'avion a atterri là-bas. Jusqu'à présent, nous n'avons aucune confirmation qu'il a fait. Les recherches continuent. Au coucher du soleil, nous prendrons la décision si nous continuons ou non les recherches cette nuit."
 

A bord, le pilote, David Ibbotson et Emiliano Sala. La Star du FC Nantes venait de quitter le club et de saluer ses anciens coéquipiers avant de s'envoler à Cardiff, où il était attendu, peu avant 21H.

Le monomoteur Piper PA-46 Malibu effectuant le trajet Nantes-Cardiff, a disparu des radars lundi soir vers 20H20 GMT, à une vingtaine
de km au nord de l'île anglo-normande de Guernesey. Le contrôle aérien de l'île voisine de Jersey avait précisé lundi soir que l'avion et ses deux occupants, qui volaient dans un premier temps à 5 000 pieds, avaient demandé à descendre et évoluaient à 2300 pieds avant d'échapper aux radars.

 

Avant de faire le bonheur des supporters nantais, l'attaquant argentin a évolué une demi-saison au stade Malherbe, en 2015. Il est alors prêté pour la phase retour et va s'illustrer pendant 6 mois.

Dès le 14 février 2015, il inscrit un but lors du match face au PSG. La semaine suivante, il réalise un doublé face au RC Lens (victoire malherbiste 4-1) puis, il continue sur sa lancée et égalise au cours de la victoire 2-3 face à l'Olympique de Marseille. Formé aux Girondins de Bordeaux, il ne dispute pas le match face à eux lors de la 28e journée, à la suite d'un accord passé entre les deux clubs.
 
Emiliano Sala ne disputera pas le match Caen-Bordeaux ce samedi soir / © BERTRAND LANGLOIS / AFP
Emiliano Sala ne disputera pas le match Caen-Bordeaux ce samedi soir / © BERTRAND LANGLOIS / AFP

Le 20 juillet 2015, il signe pour 5 ans au FC Nantes et devient la star du club. Le 19 janvier, Il officialise son transfert vers le Cardiff City Football Club.

La réaction de Fabien Mercadal, l'entraîneur du Stade Malherbe de Caen. : 

"J'ai vu mon vestiaire très impacté ce matin, il est apprécié de tout le monde ici. On attend vraiment une issue favorable, on l'a évoqué avec les garçons avant l'entraînement."
 
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus