Cet article date de plus de 6 ans

En Basse-Normandie, la droite progresse. Pas d'élus FN

La droite progresse dans son bastion de Basse-Normandie à l'issue du second tour des départementales, marqué également par un "vote anti-FN",le parti de Marine Le Pen n'emportant aucun siège malgré sa présence dans 42 cantons sur 73.
"La perte pour la gauche existe bien avec à peu près un tiers des sièges perdus dans le Calvados et un cinquième environ dans la Manche. Mais ce n'est pas l'effondrement qui avait pu être évoqué", a estimé Christophe Boutin, politologue à l'université de Caen, sur notre plateau, dans notre édition spéciale dédiée aux départementales.


L'Orne: un vote anti-FN

Dans l'Orne, "la gauche aura plus de conseillers", mais en partie grâce à des triangulaires avec un FN qui "a réussi à peu près à conserver ses voix", ce qui
a "handicapé" la droite plus modérée, a précisé M. Boutin. Des triangulaires avec le FN ont eu lieu dans 11 cantons sur 21 dans ce département.      Globalement sur la région, "il y a (eu) manifestement un vote anti-FN" au second tour, a estimé le politologue.

 

##fr3r_https_disabled##



Calvados: la droite victorieuse mais la gauche résiste

Dans le Calvados, la droite est victorieuse, mais la gauche résiste à Caen, ville ravie par l'UMP et l'UDI aux dernières municipales. Un des cinq cantons de Caen bascule à droite (avec un score de 53,04%). Trois autres cantons caennais demeurent à gauche. Autre fief de la gauche, le canton de Ouistreham bascule à droite (avec 51,27% pour le binôme UMP). Aux municipales, l'UMP avait déjà ravi la station balnéaire au PS. Dans les deux cantons du Calvados où le FN était arrivé en tête à l'issue du premier tour, le binôme DVD l'emporte avec 61,12% des voix (Aunay-sur-Odon) et 57,83% (Trévières).
##fr3r_https_disabled##             

La Manche: "le FN a fait pschitt"

Dans la Manche, le président DVD du conseil général, Jean-François Le Grand, a salué sur "Tendance Ouest "une victoire sans précédent de la droite modérée" mais en refusant tout "triomphalisme" étant donné le poids du vote sanction vis-à-vis du gouvernement. Son probable successeur à la tête du département, l'ancien ministre UMP Philippe Bas, a estimé sur la même radio que "le FN a fait pschitt" dans le département. La gauche garde ses cantons dans l'agglomération de Cherbourg, fief du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Mais elle perd le canton de Carentan après s'être maintenue dans une triangulaire avec le FN et la droite.
Dans le canton de Villedieu-les-Poêles, le binôme de Philippe Bas l'emporte haut la main face au FN avec 72,36% des voix. Le parti d'extrême droite a toutefois, annoncé un recours. A l'issue du premier tour, la préfecture avait confirmé que les bulletins de M. Bas étaient non conformes, car non monochromes. Dans ce canton, à Sainte-Cécile, siège des abattoirs AIM en redressement judiciaire, on a relevé 36 votes nuls sur 279 exprimés, avec de nombreux bulletins estampillés AIM. 
Dans le canton d'Equeurdreville, où une erreur d'un bureau de vote a placé le FN au second tour, c'est le binôme du PS qui emporte le duel avec 73,38% des voix. Ce scrutin, qui ne pouvait légalement être annulé avant le second tour, va faire l'objet d'un recours de l'UMP.

 

##fr3r_https_disabled##


L'Orne: victoire d'Alain Lambert

Dans l'Orne, le binôme du président UDI du conseil général Alain Lambert, candidat à sa succession, est élu (39,6%) avec 67 voix d'avance seulement sur l'union de la gauche, à l'issue d'une triangulaire avec le FN dans le canton de Damigny, "détenu depuis 25 ans par la gauche", selon l'ancien ministre. Le canton d'Alençon 2 bascule à droite mais au bénéfice de l'âge car les deux binômes sont arrivés à égalité.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique