80e anniversaire du débarquement: comment préserver les sites historiques du littoral normand ?

Comment concilier la fréquentation des sites historiques notamment les plages du débarquement et la préservation naturelle des sites en Normandie ? Le Conservatoire du littoral protège plus de 13 000 hectares de rivage. A la veille du 80e anniversaire du débarquement allié, comment trouver le juste milieu entre histoire et nature ? Exemple à Omaha beach et à Longues-sur-Mer dans le Calvados.

Comment concilier la fréquentation des sites historiques, notamment les plages du débarquement et la préservation naturelle des sites en Normandie ? Le Conservatoire du littoral protège plus de 13 000 hectares de rivage. Entre histoire et nature, comment trouver le juste milieu ?

Elle est connue dans le monde entier. La plage d'Omaha est l'une des plus fréquentées du Calvados. Un site chargé d'histoire mais qu'il faut aussi préserver tant sur l'aspect mémoriel que sur l'aspect environnemental. C'est la mission du conservatoire du littoral depuis près de 50 ans. Avec le département du Calvados, il organise la fréquentation avec les gestionnaires du département.

On aménage ces sites pour justement protéger des écosystèmes, protéger des paysages, protéger le site d'Omaha beach en l'occurrence. On canalise le public, on fait des sentiers, on constitue des aires de stationnement pour que les gens se garent au bon endroit. Un site, si on le veux emblématique d'un point de vue historique, d'un point de vue reconnaissance internationale, eh bien, il y a un effort collectif à faire.

Régis Leymarie, directeur adjoint Normandie au Conservatoire du littoral

Ce travail passe aussi par la renaturation de certains sites. Sur ce parking par exemple, la nature a aujourd'hui repris ses droits. Benjamin Holé veille à la bonne santé sur le terrain en collaboration avec le conservatoire du littoral, il sensibilise le public et parfois même verbalise. 

Les gens qui vont emprunter les sentiers de randonnée, on les canalise pour éviter qu'ils viennent partout et perturber cet espace où il pourrait y avoir de la nidification ou de la reproduction de mammifères, ou même tout bêtement, des gens qui vont aller cueillir des fleurs pensant bien faire. Petit à petit, ce sont des dégâts que l'on évite au fur et à mesure.

Benjamin Holé, garde technique du littoral en charge de l'entretien pour le département du Calvados

Un autre exemple, la batterie de Longues-sur-Mer. Ce site a été complètement réamménagé il y a deux ans. Le parking a été reculé. Un bâtiment et un parcours ont été créés, le tout pour offrir aux touristes un paysage plus authentique sur ce lieu de mémoire.

Ce projet a permis de retravailler sur la fréquentation, de sortir vraiment les voitures du site de la batterie de Longues, d'en faire un espace dédié aux piétons et d'avoir une zone d'interprétation aussi avec des panneaux qui permettent à tout un chacun de comprendre ce qu'est le patrimoine de ce site, le patrimoine culturel historique mais aussi le patrimoine géologique.

Camille Hélie, Chargée de mission au Conservatoire du littoral

Grâce a ces actions multiples et à une surveillance permanente, la nature se réapproprie aujourd'hui ces paysages dont la seconde guerre mondiale a laissé une empreinte historique indélébile.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité