• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Asnelles: le char à voile ne renonce pas à son rêve olympique et espère un gros événement en Normandie en 2024

Photo d'illustration / © PHOTOPQR/LA VOIX DU NORD
Photo d'illustration / © PHOTOPQR/LA VOIX DU NORD

Depuis deux ans, le club de char à voiles d'Asnelles défendait la candidature de son sport aux JO 2024. La discipline n'a pas été retenue par le comité d'organisation français. Mais ses défenseurs ne baissent pas les bras. Un mois avant les JO, la Normandie pourrait accueillir un "événement majeur"

Par CM

C'était un beau projet à la fois sportif et historique. En 2024, année du 80ème anniversaire du Débarquement, le char à voile aurait fait son entrée dans le monde olympique sur l'une des plages où ont débarqué les soldats alliés le 6 juin 44. Depuis deux ans, l'association Asnelles 2024 portait cette idée lancée par le club nautique de cette commune du Calvados et son directeur, François Garnavault, champion du monde de la discipline. Mais le 21 février dernier, ce rêve a pris un coup dans l'aile. Le comité français d'organisation a proposé au CIO le surf, le skateboard, l'escalade et le break dance comme sports de démonstration en 2024.
 

Si le rêve olympique d'Asnelles et des pratiquants du char à voile a pris un coup dans l'aile, il n'est pas mort pour autant. François Garnavault reconnaît "une petite déception" mais "on savait que le challenge serait difficile". Principal handicap: la fédération internationale de char à voile ne compte aujourd'hui qu'une vingtaine de pays contre la cinquantaine requise par le comité olympique international. "On avait envisagé un travail important avec la fédération internationale pour atteindre cet objectif en 2020. Mais le calendrier mis en place par Paris 2024 ne nous a pas permis d'atteindre ces 50 pays." Le comité d'organisation français a en effet choisi de proposer ses sports de démonstration dès 2019. Le CIO, lui, prendra sa décision en décembre 2020.
 

Démonstration...de force

Mais pour François Garnavault, ce n'est que partie remise. A défaut d'avoir été choisi comme sport de démonstration, le char à voile compte bien faire une démonstration de sa force en 2024 et celle-ci pourrait avoir lieu en Normandie. "L'association Asnelles 2024 va continuer à vivre", explique l'ancien champion du monde, "notre objectif c'est d'avoir un événement majeur en 2024: on fait acte de candidature auprès de notre fédération internationale pour un championnat du monde en 2024, un mois et demi avant les jeux olympiques, pendant les commémorations du 80ème anniversaire du Débarquement."
 
Asnelles: le char à voile ne renonce pas à son rêve olympique
Reportage de Thierry Cléon et Jean-Michel Guillaud

Outre la rayonnement local que pourrait apporter un tel événement, c'est l'occasion pour ce sport de s'affirmer. "En 2024, il faudrait qu'on montre qu'on a bien atteint le nombre de cinquante fédérations et qu'on fasse une super épreuve, se mettre, quelque part en démonstration, pour montrer que le char à voile en France, pendant l'année olympique, est une discipline importante sur le territoire français, qui valorise l'ensemble de son littoral, et convaincre le CIO d'une participation du char à voile aux JO 2028."
 

Coupe d'Europe et Coupe du monde à Asnelles

Pour y parvenir, l'association Asnelles 2024 compte sur plusieurs rendez-vous importants. Le premier aura lieu les 8, 9 et 10 juin prochains et figure "au programme officiel du festival D-Day". Asnelles accueillera la Coupe d'Europe et compte sur la présence d'une vingtaine de pays. "On a deux pays qui vont être présents, hors Europe", ajoute François Garnavault, "Des Chinois seront là pour la première fois en épreuve internationale, ils veulent développer le char à voile en Chine. On aura aussi un membre des Etats-Unis, une présence très importante pusique ce pays accueillera les JO en 2028 (Los Angeles)." Et l'année prochaine, au même endroit, aura lieu la Coupe du monde. "Ça fait partie du processus pour monter en puissance en termes de nombre de pays", explique le directeur du club nautique d'Asnelles.

Sur le même sujet

Johnny Clegg en concert pour les 10 ans du Mémorial de Caen

Les + Lus