Cet article date de plus de 5 ans

Basket : à 20 ans, la Mondevillaise Marine Johannes est retenue en équipe de France

Son entraîneur dans les équipes de France de jeunes disait d'elle que c'est "le petit Mozart du basket français". A seulement 20 ans, Marine Johannes rejoint les Bleues qui s'attaquent aux éliminatoires de l'Euro 2017 samedi soir à Bourges face à l'Estonie.
"Quand elle a appris qu'elle était sélectionnée, ça l'a un peu stressée, puis très vite, tout est rentré dans l'ordre, et elle est partie en stage en étant plutôt sereine" rapporte son coach. "Au vu de son début de saison, c'est assez normal" poursuit Romain L'hermitte. Avec 15 points de moyenne par match depuis la reprise, Marine Johannes n'est d'ailleurs pas étrangère aux bons résultats obtenus par l'USO Mondeville. "Cette équipe de France a besoin de sang neuf. C'est bien d'intégrer petit à petit les talents de la génération 95/96. c'est bien de les confronter à des joueuses d'expérience. Marine va beaucoup apprendre" .

A Bourges où est rassemblée l'équipe de France, Marine Johannes découvre un nouveau monde. "Quand j'étais petite, j'étais fan de certaines joueuse. Cela fait bizarre au début. J'étais un peu stressée pour les premiers entraînements. par rapport aux sélections de jeunes, il y a beaucoup plus d'intensité dans le jeu, et c'est plus physique".

L'entretien de Marine Johannes accordé au site de la Fédération :

La Minute Inside - 19/11/15 - Marine Johannes... par FFBB

"C'est une artiste, elle sait créer du jeu"


Son entraîneur à Mondeville la voit évoluer chaque jour à l'entraînement et en compétition. Il n'est évidemment pas surpris par sa progression : "Elle a un don. Elle fait un basket que personne ne joue. Elle sait créer une jeu.Peu de gens savent le faire, encore moins dans le basket féminin. Elle est capable de provoquer le danger, et créer son propre tir, de déstabiliser un système de jeu adverse en délivrant un passe décisive. De toutes façons, quand elle a la balle, c'est panier, passe décisive, ou ballon perdu. Elle est toujours dans les statistiques."

Romain L'hermitte pense qu'elle a encore une belle marge de progression : "Quand elle traverse une période de méforme, elle a tendance à vouloir prendre des risques, à forcer le destin, alors qu'il faudrait qu'elle parvienne à jouer plus sobrement, à prendre moins de risques. C'est là où elle peut encore franchir un palier."

L'éclosion de Marine Johannes concrétisée par une sélection en équipe de France est aussi une récompense pour la politique de formation du club. "Cela nous met en valeur, reconnaît l'entraîneur mondevillais. Elle est arrivée chez nous en benjamine. Elle venait de Pont l'Evêque. C'est une locale. Sa sélection est une belle vitrine : ça montre à toute la France qu'en venant à Mondeville, on peut finir au plus haut niveau. Sur quinze joueuses retenues en sélection, elles sont deux à avoir été formées à Mondeville : Marine Johannes, et Ingrid Tanqueray qui a été championne de France avec Montpellier l'an dernier et qui joue l'Euroligue avec Bourges cette saison. C'est une reconnaissance pour notre travail de formation".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
c sports basket-ball sport uso mondeville