Le général de Gaulle et la Normandie

Publié le Mis à jour le

Militaire, homme politique, Charles de Gaulle est l’une des personnalités les plus marquantes du XXème siècle. Dans cette histoire de France, la Normandie a tenu un rôle. Nous vous proposons de revoir ce parcours normand dans notre rubrique « au fil du temps ». 
 

La France est veuve

Le 10 novembre 1970, Georges Pompidou, président de la république apparait sur les écrans de télévision et déclare solennellement « Français, le général de Gaulle est mort, la France est veuve ». Par cette seule phrase, Georges Pompidou souligne le lien particulier qui existe entre Charles de Gaulle, la France et les français. Dans cette France, si chère au général, la Normandie a une place à part…
AU fil du temps : De Gaulle en Normandie (M MICHEL / V POTEL) ©F3

 

C’est huit jours après le débarquement allié que le général de Gaulle, chef du Comité français de libération nationale, fait son retour sur le sol français. Parti d’Angleterre sur le destroyer « la combattante », le général débarque à Courseulles sur Mer . Le jour même, il se rend à Bayeux pour y rencontrer les français, et y prononcer un discours qui marque le retour de la France résistante.


Résistant à l’Allemagne, le général résiste également aux « anglo-américains »,  Ch. de Gaulle commence, dès son arrivée à Bayeux, à réorganiser les pouvoirs publics français. Il nomme Raymond Triboulet sous-préfet de Bayeux, et il s’oppose ainsi à la mise en place d’un pouvoir de transition l’AMGOT. La mise en place d’une administration française, qui s’appuie également sur les réseaux de résistants qui maillent le territoire, marque le retour « de la France qui se bat (…) de la vraie France, de la France éternelle » (discours prononcé à Paris le 25 août 1944). 

"Bayeux, cette ville qui ne s’effacera jamais de ma mémoire"

La ville de Bayeux tiend une place « à part » dans la mémoire du général de Gaulle et des gaullistes. Le général de Gaulle viendra à plusieurs reprises dans la sous-préfecture du Bessin. Le 16 juin 1946, Ch. de Gaulle choisit Bayeux pour y prononcer un discours resté célèbre. L’ancien chef du gouvernement provisoire (il a démissionné le 20 janvier 1946) expose alors ses conceptions politiques. Il ne sera pas suivi sur le moment, mais on trouve dans ce discours les bases de la 5ème république.

 



Il exposera cette conception du pouvoir politique une autre fois, à BRUNEVAL (76). A l’occasion de l’inauguration du monument qui commémore le raid britannique, canadien et de la résistance française du 27 février 1942.

Le général de Gaulle s’affirmera comme un opposant à la 4ème république en déclarant « Le jour va venir où, rejetant les jeux stériles et réformant le cadre mal bâti où s’égare la nation et se disqualifie l’Etat, la masse immense des Français se rassemblera sur la France ».

Président de la république.

Le 8 janvier 1959, le général de Gaulle devient le premier président de la toute nouvelle 5ème république. Au palais de l’Elysée, le président Coty, dernier président de la 4ème république accueille Charles de Gaulle en employant cette formule « le premier français est aujourd’hui le premier en France ».
En tant que chef d’état, le général de Gaulle visitera la région, notamment en 1960 où il passera 5 jours à sillonner les 5 départements normands.

Le président de Gaulle viendra également à d’autres reprises.

Le 27 novembre 1962 au Havre pour présider aux funérailles de René Coty.  
Le 4 avril 1967, à Cherbourg pour procéder au lancement du premier sous-marin nucléaire français, le Redoutable.
 

Une Normandie intime…

Originaires de Lille, les parents De Charles de Gaulle se sont installés en Normandie, à Sainte-Adresse, près du Havre. Après la seconde guerre mondiale, la maison de famille sera occupée par la sœur ainée du général, Marie-Agnès. Le général rendra des visites privées à sa sœur.
 


Autre lien familial dans la région: son frère cadet, Pierre de Gaulle, le seul autre membre de la famille à s’être lancé en politique. Pierre de Gaulle s’est installé à Saint Pierre de Manneville, au château des étangs, un lieu qu’a fréquenté son frère Charles.