Un Britannique a tissé pendant 18 ans une reproduction de la tapisserie de Bayeux

La broderie de la vraie tapisserie de Bayeux, confectionnée au XIème siècle, est constituée de neuf panneaux en lin assemblés en une seule pièce d'une longueur de 68 mètres et large d'environ 50 centimètres. / © Philippe Lissac / Godong/picture alliance / Godong/Newscom/MaxPPP
La broderie de la vraie tapisserie de Bayeux, confectionnée au XIème siècle, est constituée de neuf panneaux en lin assemblés en une seule pièce d'une longueur de 68 mètres et large d'environ 50 centimètres. / © Philippe Lissac / Godong/picture alliance / Godong/Newscom/MaxPPP

Andy Wilkinson devrait se réjouir du prêt annoncé de la Tapisserie de Bayeux au Royaume-Uni. Cet ingénieur, fan de la Normandie médiévale, a passé 18 ans de sa vie à tisser à l'échelle 1/2 la partie représentant la bataille de Hastings.  

Par Aurélie Misery

Andy Wilkinson n'avait aucune expérience ni du dessin ni de la couture avant de commencer. Pourtant cet ingénieur du métro londonien, originaire de Chatham dans le Kent, s'est un jour lancé un défi fou : reproduire à l'échelle 1/2 une partie de la tapisserie de Bayeux. Il y passera 18 ans de sa vie, à raison d'une à huit heures par jour, soit environ 10 000 heures. 

Au départ, en 1995, ce fan de l'époque médiéval, membre d'un groupe de reconstituants historiques, souhaitait décorer sa tente avec la reproduction d'une petite partie la tapisserie. Mais son travail se révéla finalement trop grand et il décida de poursuivre cette oeuvre en ajoutant la Bataille d'Hastings. Il broda pour passer le temps entre ses prises de service au métro londonien. 

Andy a achevé sa fresque en 2013. Longue de 12 mètres, elle a été exposée à l'abbaye de Battle dans l'East Sussex, le lieu où s'est déroulée la Bataille en 1066.

Son exploit a été largement relayé dans la presse britannique, sur la BBC ou dans le Daily Mail par exemple. 

En 2020, Andy Wilkinson ne sera pas obligé de traverser la Manche pour admirer la vraie tapisserie de Bayeux ! Emmanuel Macron a en effet officialisé jeudi 18 janvier le prêt du "Telle du Conquest" comme on l'appelait autrefois, à l'Angleterre, en 2020. Un oeuvre unique qui devrait probablement être accueillie au British Museum.  


A lire aussi

Sur le même sujet

Réforme de la carte judiciaire

Près de chez vous

Les + Lus