D'importants moyens mobilisés ce weekend pour retrouver un homme de 77 ans disparu dans le secteur de Bayeux

Un homme de 77 ans, atteint de la maladie d'Alzheimer et résidant à Saint-Vigor-le-Grand, a disparu ce vendredi après-midi. Depuis deux jours, la gendarmerie mobilise d'importants moyens pour le retrouver.
Un hélicoptère de la gendarmerie nationale a participé aux recherches ce samedi dans secteur nord est de Bayeux
Un hélicoptère de la gendarmerie nationale a participé aux recherches ce samedi dans secteur nord est de Bayeux © CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

C'est sa famille qui a donné l'alerte ce vendredi 16 juillet en milieu d'après-midi. Un homme de 77 ans, atteint de la maldaie d'Alzheimer, a "échappé à la surveillance de son épouse" et disparu. Le septuagénaire, résidant à Saint-Vigor-le-Grand, près de Bayeux, mesure 1 m 60. Peu avant sa disparition, il portait une casquette blanche, un pantalon de survêtement bleu et une veste polaire marron.

Cet habitant de Saint-Vigor-le-Grand a disparu depuis le vendredi 16 juillet
Cet habitant de Saint-Vigor-le-Grand a disparu depuis le vendredi 16 juillet © Gendarmerie de Bayeux

La gendarmerie a engagé des recherches dès vendredi 16 heures dans le secteur nord est de Bayeux. Une vingtaine de militaires sont mobilisés. "En période estivale, nous bénéficions de renforts, la ressource en personnel est conséquente", indique le commandant Mercier de la compagnie de gendarmerie de Bayeux. Le premier, jour les militaires ont reçu le soutien d'un chien de piste de Deauville. Les recherches se sont déroulées jusqu'au milieu de la nuit et n'ont malheureusement rien donné.

Le lendemain, un autre chien, un Saint-Hubert, "les plus efficaces en matière de recherche compte tenu de leur flair", a participé à l'opération. Les communes de Sommervieu, Bayeux et Saint-Vigor-le-Grand, ont également fait l'objet d'un survol par un drone puis par un hélicoptère de la gendarmerie nationale venu de Rennes en renfort.

Les recherches sont toujours en cours ce dimanche après-midi. Des motos tout-terrain ont été engagées pour inspecter "les zones très rurales".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers