Festival international du cirque de Bayeux : près de 19.000 personnes attendues

Le festival international du cirque de Bayeux démarre ce lundi 20 mars. Au menu de cette dixième édition, une sélection de numéros primés dans le monde entier. À cette occasion, Arnaud Tanquerel président du festival, a répondu à nos questions.

C'est une édition anniversaire qui prend place à Bayeux cette année. A quoi doit-on s'attendre pour ce nouveau festival du cirque ? 

Arnaud Tanquerel : Nous voulions marquer le coup pour cette dixième édition et pour les vingt ans de notre association. Deux anniversaires qui nous font repousser nos limites. C'est un spectacle totalement nouveau que nous souhaitons offrir aux Normands. Du clown, du jonglage, de l'acrobatie équestre, il va falloir s'accrocher ! Absolument tous les numéros qui seront présentés n'ont jamais été faits à Bayeux. Et je peux vous dire que nous attendons du monde. Nous avons une jauge de 19.300 personnes et plus de 17.000 billets ont déjà été vendus. 

Avant les spectacles et dès aujourd'hui, il est possible de découvrir deux expositions. Qu'est-ce que vous avez choisi de mettre en lumière cette année ? 

Arnaud Tanquerel : Eh bien, la première prend place à l'espace Saint-Patrice, et ce, jusqu'à dimanche. Elle présente le personnage de Monsieur Loyal qui ravit petits et grands.

On l'a baptisé "Chapeau Monsieur Loyal" pour rendre hommage à ce personnage emblématique du cirque. La deuxième a lieu au centre Edouard Leclerc où nous retraçons les vingt ans d'histoire et de performances du cirque à Bayeux. 

Vous le disiez, c'est la dixième édition et le vingtième anniversaire de l'association. Au début, vous faisiez plutôt aux alentours de 5.000 entrées, aujourd'hui plus de 19.000, le temps file, le cirque à Bayeux prend de l'ampleur, on vous retrouve où dans vingt ans ? 

Arnaud Tanquerel : C'est toujours difficile de voir aussi loin ! Ce qui est sûr, c'est que ce projet est parti d'une poignée de personnes, de bénévoles, de quatre étudiants en BTS à Saint-Lô avec une idée folle pour l'époque : rendre un hommage à nos rêves d'enfants et au spectacle vivant. Le cirque est un art peu valorisé alors avoir un tel évènement ici dans le Calvados, reconnu par les professionnels du monde entier, c'est un grand pas. Je pense que nous pouvons être fiers de ce que nous avons fait là. Autre résultat remarquable, nous avons pu construire un chapiteau pour notre école de cirque qui est fréquentée par près de 200 élèves. 

Le programme du festival ici