Après l'incendie d'un squat, les associations d'aide aux migrants lancent un appel aux dons

80 migrants sont relogés provisoirement dans la nouvelle salle des fêtes de Mondeville.
80 migrants sont relogés provisoirement dans la nouvelle salle des fêtes de Mondeville.

Un squat a été ravagé par un incendie samedi soir sur la Presqu'île de Caen. Dans le sinistre, 74 migrants ont tout perdu. Des associations lancent un appel à l'aide. 

Par CM et TC

Certains l'avaient surnommé "le squat des Soudanais". Le bâtiment, situé sur la Presqu'île de Caen a été ravagé par un incendie dans la soirée de samedi dernier, privant d'abri 74 migrants.


Deux jours après le sinistre, ils ont trouvé refuge dans la nouvelle salle des fêtes de Mondeville, à la demande de la préfecture du Calvados. Une solution provisoire puisque ce lieu d'hébergement, géré par une trentaine de bénévoles de la Croix-Rouge, fermera ses portes dès mercredi. Une situation qui sucite beaucoup d'inquiétude pour les associations d'aide aux migrants. "La crainte est qu'ils soient mis en centre de rétention administrative pour être renvoyés au Soudan, un pays dangereux, violent. Ceux qui ont fuit sont punis à l'arrivée : emprisonnement, torture, voire mort", explique Nathalie Keysers, membre de l'assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions.

Jointe par téléphone, la préfecture du Calvados dément la crainte du collectif. Sur les 74 personnes recensées, 70 sont mineures et doivent, de ce fait, être prises en charge par les services sociaux du Conseil départemental. Concernant les 4 majeures, la préfecture nous a expliqué qu'elle allait leur présenter la procédure d'asile en France, un préalbale pour pouvoir bénéficier d'une prise en charge dans notre pays.

Le collectif caennais d'aide aux migrants lance un appel aux dons pour ces personnes qui ont tout perdu dans l'incendie. "Exceptionnellement, notre local sera ouvert aujourd"hui et demain après-midi, si nécessaire on prolongera, de manière à recueillir tous les vêtements, chaussures, tentes, nourriture. Il suffit de s'imaginer dehors et de se dire: de quoi on aurait besoin ?". La permanence de l'Assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions sera ouverte ce mardi de 15h à 19h.


Reportage de Thierry Cléon et Gwenaëlle Louis
Intervenante:
- Nathalie Keysers, membre de l'assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions

Après l'incendie d'un squat, les associations d'ide aux migrants lancent un appel à l'aide

 

Sur le même sujet

Dans les coulisses avec les supporters du Football Club de Rouen

Près de chez vous

Les + Lus