"5 000 élèves de moins, c'est beaucoup" : l'académie de Normandie a encore perdu des élèves pour cette rentrée 2023

5 000 élèves de moins dans le 1ᵉʳ degré, entre 500 et 1 000 dans le second. L'académie de Normandie affiche des effectifs à la baisse pour cette rentrée scolaire 2023. Côté enseignants, la rectrice d'académie, en conférence de presse ce mercredi 30 août 2023, affirme qu'il y aura un professeur devant chaque élève.

568 307 élèves sont concernés par la rentrée scolaire 2023 dans l'académie de Normandie. Dans le détail, 298 476 pour le premier degré, soit une perte de 5 000 élèves et 269 831 dans le second degré, soit là aussi une perte entre 500 et 1 000 élèves. Une baisse des effectifs que déplore la rectrice d'académie.

On a une difficulté démographique à surmonter. Cela ne dépend pas uniquement de l'école, mais j'espère qu'on va arriver à enrayer cette chute du nombre d'élèves dans nos classes.

Christine Gavini

Rectrice de la région académique de Normandie

Si le nombre d'élèves est à la baisse, celui d'enseignants reste stable. 38 220 pour cette rentrée dans l'académie de Normandie, soit 210 de moins par rapport à la précédente. "Chaque élève aura un professeur chaque jour devant luiaffirme la rectrice, qui souligne que 374 contractuels seront sollicités pour assurer la rentrée dans le primaire. C'est 65 de plus que l'an dernier. 

Faire respecter les droits et les devoirs

La rectrice d'académie est revenue, en conférence de presse, sur la mise en place des mesures annoncées par le ministre de l'Éducation nationale, Gabriel Attal.

Le ministre de l'Éducation nationale souhaite "traiter les maux de l'école". Christine Gavini, la rectrice d'académie, estime que "l'école a été prise pour cible durant les émeutes qui ont éclaté après la mort de NahelIl faut défendre l'école des droits et des devoirs, rétablir l'autorité du professeur, en dialoguant avec les parents et travailler sur les sanctions, de l'avertissement au renvoi si nécessaire de l'élève".

Concernant l'interdiction du port de l'abaya à l'école (cette longue robe traditionnelle qui couvre tout le corps), "là aussi, le nécessaire sera fait pour que les consignes soient appliquées". Selon la rectrice, cinq lycées en Normandie sont concernés par ce type problème. "Cela doit se régler dans le dialogue avec les élèves et les parents. Les cinq lycées seront accompagnés à la rentrée par des inspecteurs et des personnels qui connaissent parfaitement ces situations".