• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

75e anniversaire du Débarquement : Caen en état de siège le 6 juin

© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP

Le 6 juin prochain, la présence de plusieurs chefs d'état et de gouvernement va entraîner d'importantes restrictions de circulation dans la capitale du Calvados. La préfecture vient enfin de dévoiler le "dispositif de sécurité important et renforcé" qui sera mis en place.

Par CM

Les Calvadosiens seraient bien avisés de partir en vacances la semaine du 6 juin tant leur vie quotidienne va être mise entre parenthèses lors des célébrations du 75e anniversaire du Débarquement. Les différentes cérémonies organisées sur la côte et la présence de nombreux chefs d'état et de gouvernement vont entraîner d'importantes restrictions de circulation dans le département, empêchant bon nombre d'habitants de vaquer à leurs occcupations habituelles.
 

Si les principales cérémonies auront lieu sur la côte, la capitale du Calvados ne sera pas épargnée car c'est là que les différentes personnalités invitées viendront déjeuner. Le Premier ministre, Edouard Philippe, recevra les chefs d'Etat au Mémorial de Caen tandis que le président de la République rencontrera son homologue américain à la préfecture. Ces deux secteurs feront donc l'objet de conditions de circulation draconiennes.

Deux zones dans le secteur du Mémorial de Caen

Le secteur du Mémorial de Caen sera scindé en deux zones à partir de 6 heures du matin le 6 juin, une orange où la circulation sera contrôlée par la police (justificatif indispensable pour pouvoir y accéder) et une rouge totalement interdite ( les accès à la clinique Saint-Martin seront toutefois "garantis", assure la préfecture).
 
© Préfecture du Calvados
© Préfecture du Calvados
 

Le quartier de la préfecture complètement bouclé

Dés le 4 juin, le quartier de la préfecture du Calvados fera l'objet de mesures de sécurité particulières. Le 6 juin, à partir de 6 heures, l'accès sera interdit aux véhicules et les piétons devront se soumettre à "un contrôle très strict" aux deux seuls points d'accès de la zone, place Guillouard et place Foch, avant d'être escortés par un policier jusqu'à leur destination.
 
 
  • Dés le 4 juin, le stationnement sera interdit à proximité de la préfecture
  • Le 5 juin, le stationnement sera interdit dans toute la zone dès 8 heures le matin
  • Le périmètre sera levé après le déjeuner



Mais encore faut-il pouvoir accéder à Caen...

Outre ces mesures spécifiques aux quartiers de la préfecture et du Mémorial, plusieurs voies d'accès à la capitale du Calvados vont être bouclées le 6 juin prochain :
  • le périphérique nord entre la Porte d'Angleterre et la Porte de Bretagne dès 6 heures du matin, un périmètre étendu à la porte de Paris à 9 heures du matin.
  • la RN 13 (la 2x2 voies Caen-Cherbourg) sur tout le Calvados dès 6 heures du matin
  • l'axe Caen-Courseulles en passant par Epron, Mathieu, Douvres-la-Délivrande via la D7, puis D40 et D79 dès 6 heures du matin
  • l'axe Caen-Colleville-sur-Mer via la RN13, la D517 et la D514 ainsi que la RD617 de Tour-en-Bessin à Mosles dès 6 heures du matin
  • l'axe Caen-Osmanville via la RN13 dès 6 heures du matin
  • la D514, la 2x2 voies Caen-Ouistreham, de midi jusqu'au "départ des autorités"

 


D'autres axes seront "perturbés"

  • les axes aéroport de Carpiquet - Bayeux  et aéroport de Carpiquet - périphérique nord (D9, D220 et RN13)
  • la partie ouest de l'agglomération de Caen en raison du passage des cortèges et des navettes sur les boulevards intérieurs entre le parc des expositions et la porte de la Vallée des jardins.
  •  

Le réseau Twisto "fortement" perturbé dès 7 h 30 le 6 juin

  • le réseau Twisto fonctionnera le 6 juin en horaires "Pastel", soit les horaires des petites vacances scolaires
  • les lignes complémentaires (du n°100 au n°138) ainsi que la navette gratuite du centre-ville ne circuleront pas
  • les lignes desservant le centre-ville, le secteur du mémorial et les communes côtières subiront des déviations et des perturbations

A lire aussi

Sur le même sujet

Fin du glyphosate ? Réponse du ministre de l'agriculture en visite dans un lycée agricole de Seine-Maritime

Les + Lus