Adopter un blob, c'est possible et très utile pour aider la science

Si vous aimez la science et que vous souhaitez participer à une expérience utile, vous pouvez adopter un blob grâce au Dôme de Caen. Il s'agit d'un organisme unicellulaire jaunâtre, découvert en 1973 près de Dallas aux Etats-Unis, qui intrigue beaucoup la communauté scientifique.

Adopter un blob ! C'est possible. Pour cela, il faut vous adresser au Dôme de Caen qui en possède une quarantaine. En collaboration avec le CNRS, le Dôme de Caen organise plusieurs actions auprès du grand public et du milieu scolaire, pour sensibiliser autour de cet étrange organisme. 

Le blob a été découvert en 1973, non loin de Dallas aux Texas (USA). Marie Harris, une habitante, le découvre un matin dans son jardin. Elle aperçoit une chose étrange qu'elle décrit comme « mousseuse, crémeuse et jaune pâle, similaire à une omelette, pas plus gros qu'un cookie ». Plus récemment, Thomas Pesquet, l'astronaute normand en a accueillit un spécimen dans la station spatiale internationale. Le blob est un organisme unicellulaire vieux de 500 millions d'années. Ni plante, ni animal, ni champignon, il intrigue la communauté scientifique mondiale. Cet organisme est un être rampant composé d'une unique cellule géante. Bien que dépourvu de cerveau, il est capable d'apprendre de ses expériences.

Des scientifiques amateurs

Pour faire avancer la science, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) sollicite des milliers de scientifiques amateurs à travers l'opération " Derrière le blob, la recherche". Il s'agit de proposer à des particuliers, adultes, étudiants, lycéens ou collégiens d'élever un blob chez eux et de participer à un programme d'expérimentation. Le Dôme de Caen s'associe à cette opération en organisant toute une série d'ateliers participatifs et de conférences autour du blob.

Le Centre de sciences de Caen Normandie propose aux visiteurs d'adopter un blob. Pour cela, il faut s'inscrire pour être sélectionné. Le Dôme espère pouvoir en faire adopter une dizaine par semaine. Pour adopter un blob, il faut avoir de la bonne volonté, pour le faire grandir. Le Dôme fournit un guide pour savoir comment procéder.

Les jeunes sollicités 

Le Dôme travaille depuis le début de l'année scolaire avec des élèves de première et terminale du lycée Julliot de la Morandière à Granville (50). 

Les élèves ont reçus le matériel nécessaire pour élever leur blob. Des boites pour les abriter et des lampes à UV pour stabiliser la température dans la boite. Les élèves  spécialisés en SVT ( Sciences de la Vie et de la Terre ) ou en Sciences de l'ingénieur, suivent le protocole fixé par le CNRS. Encadrés par leurs professeurs, ils travaillent sur des expérimentations, liées par exemple au taux d'humidité. Le blob peut-il survivre à un environnement trop humide ou à l'inverse, comment s'adapte-t-il à une atmosphère plus sèche.

Il s'agit pour les élèves d'appliquer la démarche expérimentale. On part d'une observation et on pose une hypothèse. C'est la démarche OHERIC (Observation, Hypothèse, Expérience, Résultats, Interprétation, Conclusion). Ils suivent les étapes à la lettre.

Virginie Klauser

Responsable des projets scolaires au Dôme de Caen

Les éleveurs de blob pourront confronter leurs expériences bientôt avec la spécialiste du blob en France. Audrey Dussutour, chercheuse au CNRS viendra deux jours au Dôme à Caen. Le 26 avril 2022 pour échanger avec les scolaires et le 27 pour le grand public.