• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Benjamin Lavernhe : « Dans “Les Fourberies de Scapin”, la scène du sac fait encore hurler de rire aujourd’hui »

Le comédien Benjamin Lavernhe (à gauche) interprète Scapin dans "Les Fourberies de Scapin", au Théâtre de Caen jusqu'à vendredi. / © Comédie Française
Le comédien Benjamin Lavernhe (à gauche) interprète Scapin dans "Les Fourberies de Scapin", au Théâtre de Caen jusqu'à vendredi. / © Comédie Française

Attention aux coups de bâton... Mise en scène par Denis Podalydès, la pièce de Molière Les Fourberies de Scapin est à voir jusqu’à vendredi au Théâtre de Caen. Le pensionnaire de la Comédie Française, Benjamin Lavernhe, qui interprète Scapin, raconte en quoi la pièce est intemporelle.

Par Pauline Comte

La troupe de la Comédie Française s’invite en Normandie avec la pièce Les Fourberies de Scapin ! Après Amiens, Lyon, Marseille, Antibes, La Rochelle ou encore Toulon, la tournée sur les routes de France se termine à Caen. Mise en scène par le sociétaire de la Comédie Française Denis Podalydès, la pièce de Molière est à voir au Théâtre de Caen, jusqu’à vendredi.
 
Dans le rôle de Scapin, le comédien Benjamin Lavernhe explique en quoi la pièce créée au XVIIème siècle est toujours d'actualité et souvent digne d’un baptême de théâtre pour les plus jeunes spectateurs. Il raconte aussi comment la mise en scène s'est simplifiée au fil des répétitions pour donner toute son importance à « l'intelligence du texte ».
 

La scène du sac, vue mille fois et qui pourrait paraître désuète, fait encore hurler de rire aujourd’hui, Benjamin Lavernhe

C’est une pièce intemporelle parce qu’elle parle de l’acteur. Ça parle du fait de jouer jusqu’à l’excès […] et du danger de certaines vocations, quand on y plonge totalement, Benjamin Lavernhe
 


Quand on voit le public si nombreux avec des gens de tous les âges, des petits enfants qui ont parfois 5-6 ans, il y a cette responsabilité de se dire que c’est la première pièce qu’ils voient et qu’ils en garderont un souvenir marquant, Benjamin Lavernhe


Il ne faut jamais oublier la part sombre, complexe et violente de la pièce. Scapin n’est pas juste un gentil guignol, Benjamin Lavernhe



L'héritage de la Commedia dell'arte est très marqué dans Les Fourberies de Scapin. Le décor de « la plus italienne des pièces de Molière » est signé Eric Ruf. Il plonge le public dans une cale marine, au fond du port de Naples. Les costumes de Christian Lacroix allient, quant à eux, formes traditionnelles et matières contemporaines.
 

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Témoignage d'agriculteur

Les + Lus