Caen : les chefs d'entreprises plutôt confiants pour le second semestre

Après un début d'année en demi-teinte, 51 % des 377 dirigeants sondés par la Chambre de Commerces et d'Industrie de caen-Nomandie se déclarent plutôt optimistes pour la fin de l'année. L'embellie concerne plutôt les secteurs de la construction et des services. Le secteur de l'industrie reste morose.

Dans l'usine Guy Degrenne de Vire (Calvados)
Dans l'usine Guy Degrenne de Vire (Calvados) © France 3 Basse-Normandie
Le baromètre que publie la Chambre de Commerce et d'Industrie montre que le climat des affaire s'améliore lentement. Mais l'optimisme des chefs d'entreprise reste mesuré. 34 % des sondés n'ont aucune visibilité pour le second semestre, et 15 % des chefs d'entreprises interrogés sont encore pessimistes. C'est dans le secteur de la construction que les dirigeants sont le plus confiants : ils sont 63 % à anticiper une amélioration de leur activité quand seulement 8 % redoutent un mauvais second semestre. A contrario, dans l'industrie, seulement 40 % des sondés attendent une embellie; 36 % sont dans le flou, et 24 % redoutent une déterioration de l'activité.

Les chefs d'entreprise connaissent mal la nouvelle loi travail


En marge de cet habituel sondage, la CCI de Caen-Normandie a posé quelques questions concernant un texte qui a fait la Une de l'actualité pendant tout le printemps. Et, surprise, 86 % des sondés admettent n'avoir que vaguement entendu parler de cette loi El Khomeri. Mais ils sont quand même 26 % à pouvoir dire que le texte va "plutôt dans le mauvais sens" (45 % ne se prononcent pas, et 28 % jugent que cette loi va dans le bon sens).

La CCI souligne "paradoxalement" que les "les mesures proposées concernant « l’assouplissement des règles applicables en cas de licenciement économique », « l’organisation et le temps de travail » et la « modification du temps de travail » favoriseraient l’embauche…"  60 % des dirigeants qui ont répondu au questionnaire estiment par exemple que la négociation dans l'entreprise concernant l'organisation et le temps de travail permettra d'embaucher plus acilement. Commentaire de la chambre de commerce : "une explication de ce paradoxe pourrait être l’absence de pédagogie et d’explication ayant accompagnées cette Loi"...




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter