Caen : de la couleur et du Street Art sur les blocs de béton anti-attentat

58 blocs sur les 400 de la ville de Caen ont désormais une "identité"... / © Huctin
58 blocs sur les 400 de la ville de Caen ont désormais une "identité"... / © Huctin

Une soixantaine de blocs ont été décorés par des artistes ayant répondu à l'appel de la ville de Caen. Ils sont exposés au pied de l'hôtel de ville depuis ce lundi 12 Mars 2018 et seront redéployés ensuite sur le territoire. Chacun est équipé d'un QR code pour apprendre à connaître l'artiste.

Par Alexandra Huctin

Ils pèsent entre 600 kilos et plus d'une tonne et sont un peu ternes dans la grisaille normande. Ces blocs de béton déployés depuis plus d'un an dans les rues de Caen, et à chaque manifestation,  pour la protection contre l'attentat à la voiture bélier avaient bien besoin de changer de couleur.
Alors la ville de Caen a eu cette idée avant Noël : lancer un appel à candidature ( sous forme de concours)  parmi les artistes normands.
Ils sont une vingtaine à avoir répondu présent. Le collège de Creully a aussi participé. 


L'artiste peintre Emanuel Pertuisot, peintre sur huile, veut maintenant s'essayer sur une fresque murale ! "C'est vraiment bien qu'on nous demande à nous d'égayer les rues. C'est important de lutter aussi avec des dessins et pas seulement des armes. " / © Huctin
L'artiste peintre Emanuel Pertuisot, peintre sur huile, veut maintenant s'essayer sur une fresque murale ! "C'est vraiment bien qu'on nous demande à nous d'égayer les rues. C'est important de lutter aussi avec des dessins et pas seulement des armes. " / © Huctin


Au moment de l'appel à candidature, certains plus grincheux  ont revendiqué l'esprit "street art" et la liberté de graffer quand ils veulent, ou ils veulent. Évoquant aussi la facilité de faire "travailler" gratuitement des artistes. 

58 blocs sur les 400 que possèdent la ville ont donc été "relookés" gratuitement par ces artistes. En échange leur CV sera lisible via un QR code inscrit sur chaque bloc.
 

bloc béton , du street art

Si une idée vous vient, vous pouvez demander à peindre votre bloc. Il en reste plus de 340 qui cherchent une idée. vous avez la bonne ? Un duplo? le magicube c'est déjà fait. 
Laissez-vous tenter. 

l'artiste normande Karte, 25 ans, a adoré l'idée dès le début. "Il faut prendre la parole dès qu'on nous la donne", un enthousiasme à méditer. Et tant pis si ça n'est pas payé, c'est pour la bonne cause. / © Huctin
l'artiste normande Karte, 25 ans, a adoré l'idée dès le début. "Il faut prendre la parole dès qu'on nous la donne", un enthousiasme à méditer. Et tant pis si ça n'est pas payé, c'est pour la bonne cause. / © Huctin

 

Sur le même sujet

Caen: Deux jours après la rentrée, le lycée Malherbe déjà bloqué

Les + Lus