• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

A Caen, les gilets jaunes manifestent ce samedi 2 février contre les “violences policières”

Ce samedi 2 février, dans les rues de Caen, les gilets jaunes arborent des bandages pour soutenir les personnes blessées lors des précédentes manifestations / © Rémi Mauger
Ce samedi 2 février, dans les rues de Caen, les gilets jaunes arborent des bandages pour soutenir les personnes blessées lors des précédentes manifestations / © Rémi Mauger

Pour leur douzième samedi de mobilisation, les gilets jaunes ont choisi d'exprimer leur soutien aux personnes blessées lors des précédentes manifestations. A Caen, plusieurs manifestants arboraient des bandages ensanglantés.

Par CM et AFP

Une fois encore, ils s'étaient donnés rendez-vous place du théâtre à 10 heures ce samedi 2 février. Pour cette douzième mobilisation, un appel à une "action" au rond-point "Mercedes" dans le secteur de Mondeville 2, parallèle à la manifestation en centre-ville, avait été lancé sur les réseaux sociaux. Mais selon une de nos équipes sur place, cet appel n'était visiblement pas  suivi en milieu de matinée. Rien de comparable, en termes de mobilisation, avec la manifestation organisée dans les rues de Caen.
 
La place du théâtre, à Caen, ce samedi 2 février en milieu de matinée. / © Rémi Mauger
La place du théâtre, à Caen, ce samedi 2 février en milieu de matinée. / © Rémi Mauger

En revanche, l'appel à manifester contre les "violences policières" a lui bel et bien été entendu. En tête du cortège caennais, plusieurs manifestants arboraient des bandages ensanglantés pour exprimer leur soutien aux personnes blessées lors des précédentes manifestation. Dans le viseur des gilets jaunes, l'utilisation par les forces de l'ordre du désormais célèbre Lanceur de Balle de Défense (LBD-40), dont l'autorisation a été maintenue par le Conseil d'Etat, ce vendredi, à la veille de ce douzième samedi de mobilisation.
 
Dans le viseur des gilets jaunes ce 2 février, le Lanceur de Balle de Défense / © Rémi Mauger
Dans le viseur des gilets jaunes ce 2 février, le Lanceur de Balle de Défense / © Rémi Mauger

Selon le collectif militant "Désarmons-les", 20 personnes ont été gravement blessées à l'oeil -- la plupart éborgnées -- depuis le 17 novembre. La police des polices (IGPN) a été saisie de 116 enquêtes selon une source policière, portant pour dix d'entre elles sur de graves blessures aux yeux. Le ministre de l'Intérieur a reconnu vendredi que cette arme dite intermédiaire pouvait "blesser" et a promis de sanctionner "les abus" mais il en a défendu l'utilisation "pour faire face aux émeutiers".

Au total, les autorités ont recensé plus de 1.900 blessés parmi les manifestants et plus de 1.200 au sein des forces de l'ordre.
 
A Caen, les gilets jaunes manifestent ce samedi 2 février contre les "violences policières"
Reportage de Rémi Mauger, Cyril Duponchel et Jean-Michel Guillaud

Dans le cortège, ce samedi 2 février, un autre mot d'ordre était également d'actualité, celui de la grève générale programmée pour le mardi 5 février. L'appel lancé par la CGT a été relayé par l'une des figures du mouvement des gilets jaunes, Eric Drouet. "Ce qui se passe depuis quelques semaines, c'est da faire entrer le mouvement dans les entreprises et on pense que c'est par la grève qu'on arrivera à donner une suite favorable à ce mouvement, ce que font pas mal de gilets jaunes en demandant eux gens de venir masivement le 5 à la manif", expliquait ce samedi matin un manifestant parmi les gilest jaunes. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Armada : portrait de Samuel de Champlain

Les + Lus