A Caen, le marché du dimanche reprend mais pas tout à fait comme avant

Ce dimanche 31 mai était marqué à Caen par le retour du marché Saint-Pierre, une véritable institution pour de nombreux clients et commerçants. Une réouverture plus qu'un retour à la normale.

Le marché Saint-Pierre ce dimanche à Caen
Le marché Saint-Pierre ce dimanche à Caen © Jean-Yves Gélébart
"On est content ! On revit ! On respire !". Malgré le masque, on croit deviner un large sourire sur le visage de cette mère de famille. "Retrouver les producteurs, les produits frais, c'est une joie." Une bonne partie des marchés caennais avaient repris. Mais il en manquait encore un à l'appel, le plus important, le marché Saint-Pierre. Par deux fois, sa reprise a été décalée. Ce dimanche 31 mai, c'était la bonne, pour le plus grand plaisir des clients venus flaner, sous un soleil radieux, le long des étals des commerçants.

Comme le déconfinement, la reprise se fait progressivement. En ce jour de rentrée, seuls les 278 commerçants titulaires étaient présents, sur les 400 marchands que comptent habituellement le marché. Les occasionnels seront conviés plus tard. Leur absence permettait d'espacer de deux mètres les différents stands, sur une même superficie, afin de respecter la désormais fameuse "distanciation sociale". 
 
Certains ont même redoublé de précautions comme Adrien Poisnel, qui a installé, devant son stand, un couloir, des marquages au sol et des pancartes rappelant aux clients de respecter les distances. "Quand il y a un peu de monde, c'est embêtant. C'est aux gens de s'autogérer. J'aurais voulu que tout le monde le fasse un petit peu plus", explique le brocanteur, présent à Caen depuis 10 ans. Avant de toucher les objets, les potentiels acheteurs sont invités à se laver les mains au gel hydroalcolique. Si le commerçant porte un masque, ce n'est pas le cas de tous les clients. "Un sur trois", juge le brocanteur.

"La clientèle ne nous retrouve pas"

Pour l'alimentaire, en revanche, pas question de toucher avant d'acheter. Et l'affluence à certains étals rappelent le temps d'avant le confinement. D'autres en commerçants, en revanche, aimeraient bien voir plus de monde. C'est peu dire que la maison Nicolle est une habituée du marché Saint-Pierre. Voilà 55 ans qu'elle vend ses volailles le dimanche à Caen. Toujours au même endroit. Mais ce dimanche, la boutique s'est retrouvée délocalisée deux allées plus loin. "La clientèle ne nous retrouve pas", se désole Yann Nicolle, le patron, "Certains commerçants sont super sympas, jouent le jeu et disent aux gens où on est. Mais faut pas se leurrer, on va perdre quelque chose." Le chef d'entreprise l'assure, "le chiffre d'affaire c'est secondaire, ce qui me met en colère, si ça continue, c'est que je serai obligé de mettre des salariés sur la touche. Ce sont des étudiants."

Cette nouvelle organisation n'est que temporaire. A terme, le marché Saint-Pierre devrait retrouver sa forme initiale. Si dans les allées, les rumeurs évoquent un délai de deux à trois semaine, officiellement, aucun calendrier n'a été établi pour un retour à la normale.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
alimentation société économie déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter