Carnaval étudiant: l'Université contrainte et forcée de s'impliquer

Coup d'envoi du carnaval étudiant devant l'université. Le défilé s'apprête à descendre dans les rues de Caen.
Coup d'envoi du carnaval étudiant devant l'université. Le défilé s'apprête à descendre dans les rues de Caen.

Après avoir publiquement exposé leurs désaccords ces derniers jours via des communiqués, l'Université et la Mairie de Caen se sont retouvées ce jeudi à la même table. Pour des raisons de sécurité, la première va devoir s'impliquer un minimum dans le carnaval. Ce qu'elle ne souhaitait pas au départ. 

Par F3Normandie

"Nous ne faisons pas partie de l'association qui organise le carnaval cette année". L'Université de Caen persiste et signe par la voix de administrateur provisoire Marc Levalois, présent ce jeudi à la conférence de presse organisée à la maire de Caen. Depuis le début de la semaine, le torchon brûle entre la Ville et la fac autour du carnaval étudiant de Caen. Cette dernière ne veut pas accueillir sur ses terres un événement qui ne cesse de prendre de l'ampleur depuis plusieurs années. La mairie, directement impliquée dans l'organisation, lui reproche "la politique de la chaise vide".

Les deux parties se sont pourtant exprimées ensemble devant les médias ce jeudi. Le matin même, les deux parties ainsi que la préfecture (également partie prenante dans l'organisation) se sont retrouvées pour la première fois autour d'une table pour une réunion centrée sur la sécurité.

Comme le souhaitait l'Université, le point de départ du défilé du carnaval n'est plus le campus 1. Mais l'esplanade de la Paix... située juste en face. "Il est évident que si plusieurs milliers d'étudiants viennent à ce carnaval,  ils vont forcément occuper plus largement l'esplanade de la paix et donc déborder sur les pelouses de notre campus". L'Université est donc, malgré elle, concernée par l'événement et va devoir mettre en place certaines mesures de sécurité.

Ainsi quelques bâtiments du campus 1 vont être fermés (le périmètre n'est pas encore défini) l'après-midi entre 13 heures et 16 h 30. Les cours n'y seront donc pas assurés. "Nous procédons également au recrutement d'un certain nombre d'agents de sécurité supplémentaires qui vont appuyer nos personnels de sécurité de manière à garantir la sécurité des personnes sur le campus". Des mesures dont le coût est estimé par l'Université entre 80 et 100 000 euros.

Au-delà de l'ampleur prise par la manifestation et de l'absence d'associations étudiantes de l'Université dans l'organisation, c'est l'événement en tant que tel qui semble poser problème à l'Université. "Nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde la mairie de Caen et l'Université. Je comprends très bien que pour la mairie de Caen, un tel événement avec 30 000 étudiants soit un événement qui contribue à son attractivité. En ce qui concerne l'université, nous considérons que cela ne participe pas du tout à notre attarctivité, l'Université de Caen Normandie a bien d'autres atouts".


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus