Cas de Covid dans une école de Caen : les tests sont négatifs, Sud-Éducation réclame la fermeture de la maternelle

L'école de la Haie-Vigné à Caen compte 198 élèves répartis dans deux bâtiments distincts qui accueillent les maternelles d'un côté et les classes élémentaires de l'autre / © Google Street View
L'école de la Haie-Vigné à Caen compte 198 élèves répartis dans deux bâtiments distincts qui accueillent les maternelles d'un côté et les classes élémentaires de l'autre / © Google Street View

Les personnes qui ont cotoyé l'ATSEM de la Haie-Vigné atteinte du COVID ont toutes été testées. Les résultats sont négatifs. Sud-Éducation estime que "l'urgence, c’est de mettre tout le monde à l'abri." Des parents d'élèves plaident au contraire pour que l'école reste ouverte.

Par Pierre-Marie Puaud

Les résultats des tests pratiqués sur les enfants et les adultes qui ont fréquenté l'ATSEM malade du Covid-19 sont désormais (presque) tous connus. Selon la préfecture du Calvados, "27 personnes (14 élèves, 4 enseignants et 9 personnels municipaux) ont été testées entre le 21 et le 22 mai afin d’identifier les potentiels chaînes de contamination au sein de l’établissement (enfants, enseignants et agents municipaux)."

"Ce jour, les 26 résultats connus sont négatifs. Le dernier prélèvement a été réalisé à nouveau pour des raisons techniques ; les résultats seront connus sous peu." La préfecture se félicite que les mesures prises aient permis de "casser la chaîne de contamination" : les mesures de quatorzaine sont maintenues jusqu'à leur terme : "L’ensemble des personnes contact pourront reprendre leur vie professionnelle et sociale à compter du 27 mai."
 

La cellule d'écoute en week-end


Le long week-end férié n'aura sans doute pas aidé à dissiper les inquiétudes des parents d'élèves qui ont appris (souvent par voie de presse) qu'une ATSEM venait d'être été testée positive au COVID-19. La nouvelle est tombée le mercredi 20 mai. L'école était fermée. Dans la journée, l'Académie de Normandie publie un communique : "Cette personne a été en contact, lors de sa dernière journée de travail, le mardi 12 mai dernier, avec les élèves de la classe de Moyenne Section/Grande Section ainsi qu'avec 11 adultes qui travaillent au sein de cette école." Le rectorat ajoute : "conformément au protocole sanitaire en vigueur, toutes les personnes qui ont été en contact avec cet agent ont été placées en quatorzaine jusqu'au mardi 26 mai inclus et seront testées".

Les parents d'élève reçoivent un mail le jeudi 21. Mais beaucoup avait déjà appris la nouvelle sur internet en lisant les articles de presse. S'ils se posent des questions, "la cellule d'écoute de la préfecture ainsi que celle du rectorat restent à leur disposition pour leur apporter toute précision complémentaire" a précisé le Rectorat. L'administration a donc tout prévu. Sauf qu'un jeudi de l'Ascension... Le père d'un enfant de cette école maternelle tente de savoir quelle est la marche à suivre. "La préfecture fait le pont. La mairie renvoie automatiquement vers la préfecture. La cellule du rectorat débute avec des horaires réduits durant le pont (...) et renvoie vers l'ARS. L'ARS ne répond pas."
 


Pourquoi la maladie de cette ATSEM qui a travaillé le jour de la rentrée, le 12 mai, n'est-elle déclarée que le 20 mai ? Que s'est-il passé entre les deux ? Ces questions que des parents peuvent légitimement se poser demeurent sans réponse. Le syndicat Sud-Éducation, qui était opposé à la réouverture des écoles, s'interroge : "Quelles mesures de désinfection ont été mises en oeuvre ? Quelle information a été donnée aux usagers de l’école ?" Et de poursuivre : "Les CHSCT de la Ville de Caen et de l’Éducation Nationale n’ont pas été tenus informés. Pourquoi ? Peur du scandale ?"
 

La mise au point de la ville de Caen


Ce vendredi 22 mai, en plein pont de l'Ascension, le maire de Caen apporte des précisions. L'ATSEM était en arrêt de travail depuis le 13 mai. Un test a aussitôt été prescrit par son médecin. Négatif. Un second test a été effectué quelques jours plus tard. Le résultat est tombé le 20 mai : positif. Le maire de Caen précise que l'état de santé de cette assistante territoriale n'inspire pas d'inquiétude.
 


Joël Bruneau ajoute que toutes les personnes qui ont été à son contact le 12 mai ont été immédiatement placées à l'isolement strict jusqu'au 26 mai (soit quatorze jours après ce jour de rentrée). Il s'agit des quatorze enfants de la classe de Moyenne Section / Grande Section, de quatre enseignants et de neuf agents de la ville.
 

Au nom du principe de précaution, Sud-Éducation demande la fermeture de la maternelle



L'isolement des personnes dites "contact" durera jusqu'au mardi 26 mai inclus. La Moyenne Section / Grande Section  rouvrira donc le jeudi 28, "si tous les tests sont négatifs". Les enfants de la Petite Section reprendront ultérieurement "pour des raisons matérielles, pas pour des raisons sanitaires". Les autres classes ainsi que la cantine seront ouvertes normalement dès lundi. Les enseignants concernés par le confinement seront remplacés.
 


Mais le syndicat Sud-Éducation fait part de son inquiétude et préconise, tout au moins, la fermeture de la maternelle : "des enfants d'autres classes ont été en contact avec les 13 personnels aujourd'hui placés en quatorzaine et ont été accueilli-es sans précaution : aucune information, aucune consigne spécifique n'ont été données aux parents au moment de la mise en arrêt de l'ATSEM et ce jusqu'aux résultats à venir des tests de l'ensemble des personnels. Les enfants reviendront dès le lundi 25 mai dans un climat encore plus anxiogène avec des personnels qu'ils et elles ne connaitront pas. Pourquoi vouloir à tout prix que tout le monde aille à l'école ?"
 

Des parents d'élèves apportent leur soutien à l'école et souhaitent qu'elle demeure ouverte


"Depuis le mardi 12 mai, nous avons constaté la joie qui fut celle de nos enfants après les premières retrouvailles avec leurs camarades et leurs encadrants. Tout s'est très bien passé. Nos enfants, et les parents, sont heureux de reprendre un peu de normalité," écrivent des parents d'élèves de l'école primaire et de l'école maternelle.

Dans cette lettre ouverte qui compte trente-sept signataires, ils apportent un soutien plein et entier au directeur de l'école, aux enseignants et au personnel municipal. "Nous avons eu toutes les informations nécessaires. Nous avons d'ailleurs toujours eu les informations utiles, y compris avant la réouverture. La réaction de l'école, leurs informations et les actions mises en œuvre nous paraissent de notre point de vue justes et proportionnés."

Ces parents d'élèves dénoncent un "procès injuste" qui serait fait par voie de communiqués. "Nous souhaitons que l'école de la Haie Vigné soit ouverte lundi pour le bien des enfants, des parents, des adultes de l'école et parce qu'à nos yeux, le service public se défini aussi par la continuité de ce qui est indispensable : l'éducation des jeunes."
 



 

Sur le même sujet

Les + Lus