La château de Caen s'offre une seconde jeunesse

Publié le Mis à jour le
Écrit par David Frotté
Le château de Caen
Le château de Caen © PHOTOPQR/LE PARISIEN

Après la mise en lumière des remparts et les aménagements paysagers face au centre ville, la château de Caen s'occupe de l'intérieur de son enceinte. Voici les premiers visuels.

Il fait partie du paysage, un peu trop presque. Trop discret, pas assez mis en valeur. Et pourtant le château de Caen va bientôt fêter ses mille ans. C'est en tout cas l'âge estimé de ses premiers murs.

Le 3 avril 2017, l'opération A était lancée sur ce site emblématique :  les aménagements paysagers rue de Geôle et Butte Saint Pierre, ainsi que la mise en lumière des remparts Tour Puchot et Tour Mathilde.
 


Il est temps de s'attaquer à l'intérieur, l'opération B, derrière les murs. Début des travaux en 2023, avec plusieurs enjeux :
  • La création d’un parc paysager qualitatif à destination des Caennais et des visiteurs occasionnels, en intervenant sur les ambiances paysagères et végétales, les allées et cheminements, les mobiliers et les éclairages
  • La mise en valeur patrimoniale du monument en intervenant sur la topographie, la mise en accessibilité du donjon, la faisabilité du chemin de ronde, la création de points de vue, la réouverture de trésors cachés et la mise en lumière
  • La création d’un nouveau bâtiment destiné à l’accueil des publics et au regroupement de services du château.

Cette deuxième phase de travaux est estimée à 18 millions d'euros TTC et est accompagnée par l'État (DRAC), le conseil régional de Normandie et le conseil départemental du Calvados. Elle comportera plusieurs phases de travaux de 2023 à début 2026, avant une importante phase d'études de 2020 à 2023.
 

Les différences ne sont pas nombreuses entre le présent et le futur, sur ces schémas aériens. Mais en regardant de plus près, on remarque un parc paysagé avec une esplanade centrale faisant face au donjon. Le but est, au passage, d'organiser des cheminements distribuant l’ensemble des lieux, accompagnés d’une signalétique harmonieuse et adaptée à tous les publics.

Dans cet espace central, des données historiques et archéologiques seront installées. Le tout sera entouré d'espaces de promenade, de repos ombragés en plein cœur du centre-ville
 

Un nouvel accueil des publics

Cet accueil sera perceptible depuis toutes les entrées et regroupera des services d'accueil et de médiation des publics.
Il permettra de libérer l’église Saint Georges pour y développer le centre d’interprétation du Château.

Au passage, des sanitaires publics seront aménagés, utilisables de manière autonome par les visiteurs et accessibles aux personnes à mobilité réduite.
 


Le château et son histoire

La visite actuelle du château peut s'avérer frustrante, car trop courte. D'où l'idée de l'agrandir :
  • Poursuivre le Tour de garde du Château et découvrir des trésors cachés.
  • Restaurer et valoriser le patrimoine dans le château, ouvrir des parties non accessibles aujourd'hui comme le Donjon, la Tour Puchot, la Tour Mathilde, les geôles de la Porte Saint Pierre.
  • Rendre accessible au public de nouveaux espaces patrimoniaux et augmenter la capacité des visites avec de nouvelles médiations.
 

Le schéma directeur permet d'établir une feuille de route pour la restauration et la mise en valeur du château de Caen à long terme.
La conservation du patrimoine architectural de l'édifice et sa dimension historique, la réappropriation du site par les différents publics (visiteurs des musées, promeneurs, étudiants…), le développement des activités touristiques et culturelles ainsi que l'aménagement paysager du lieu en sont les enjeux essentiels.
 

Ces grandes orientations du schéma directeur engendreront différentes phases opérationnelles jusqu'en 2037.




 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.