Condamné à Caen, le négationniste en fuite Vincent Reynouard a été arrêté en Ecosse

Publié le
Écrit par Olfa Ayed avec AFP

Vincent Reynouard, un Français de 53 ans, connu et condamné pour négationnisme par la Cour d'appel de Caen en 2020 a été arrêté en Ecosse jeudi 10 novembre dernier, informe Franceinfo de sources concordantes.

Vincent Reynouard, 53 ans, connu et condamné pour négationnisme à de nombreuses reprises, a été arrêté en Ecosse jeudi 10 novembre 2022, informe Franceinfo de sources concordantes. Cet ancien professeur de mathématiques, radié en 1997 de l’éducation nationale pour révisionnisme, était recherché afin d'exécuter une peine d’un an de prison à laquelle il avait été condamné par la Cour d'appel de Caen en 2015 pour "contestation de crime contre l'humanité", après avoir remis en cause l'existence de l'extermination des juifs en Europe durant la seconde guerre mondiale, dans une vidéo publiée sur YouTube.

Dans cette vidéo postée au début de l'année 2014 à quelques mois des commémorations du 70e anniversaire du Débarquement, il remettait en cause l'existence de l'extermination des juifs d'Europe. Il assimilait la participation de jeunes Bas-Normands à des voyages d'études à Auschwitz à "un embrigadement au nom du devoir de mémoire". Dans ce film de 45 minutes, il s'en prenait aussi à deux associations, Dday-Overlord et Westlake Brothers Souvenir.

Pour ces faits, un premier procès avait eu lieu en 2015 au tribunal de Coutances. L'instance avait condamné Vincent Reynouard à deux ans de prison ferme, soit le double de ce qui avait été requis à son encontre et le double de la peine encouru pour ce type de délit (1 ans de prison). A l'époque, le procureur jugeant la peine excessive avait interjeté appel. Un second procès avait alors eu lieu à la Cour d'appel de Caen quelques mois plus tard. La condamnation de Vincent Reynouard à une peine d'un an d'emprisonnement pour "contestation de crime contre l'humanité" est devenue définitive en juin 2015.

Enquête ouverte pour des tags à Oradour-sur-Glane

Les gendarmes de l’Office Central de Lutte contre les Crimes contre l’Humanité (OCLCH) souhaitaient par ailleurs l’entendre dans une enquête ouverte pour des tags en août 2020 sur les murs du centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne). Le mot "martyr" y avait été rayé, celui de "menteur" inscrit à côté, ainsi que la mention "Reynouard a raison", suscitant notamment la réaction du président Macron condamnant "avec la plus grande fermeté cet acte inqualifiable". Vincent Reynouard s’était distingué quelques années plus tôt en niant la responsabilité des SS dans le massacre d’Oradour-sur-Glane, dans lequel 643 personnes avaient péri le 10 juin 1944. 

Un mandat d’arrêt avait été émis par la justice pour exécuter la peine d’un an de prison, adressé en particulier à la Grande-Bretagne où Vincent Reynouard semblait s’être établi. Après avoir échappé à la police britannique en 2021, le fugitif à cette fois été arrêté. La police écossaise a confirmé à Franceinfo ce dimanche l’interpellation "au nom des autorités françaises" d’un homme de 53 ans dans le village côtier d’Anstruther, au bord de la mer du Nord. 

Une procédure judiciaire est désormais engagée pour que l’homme puisse être remis à la justice française. Joint par Franceinfo, le général Jean-Philippe Reiland, chef de l’OCLCH, s’est réjoui de cette arrestation, se félicitant du travail de la police écossaise et y voyant le message que "quel que soit le temps qu’il faut, on ira chercher les auteurs français même à l’étranger".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité