Le coronavirus et ses conséquences : le Caen-Londres c'est fini et l'aéroport de Caen s'inquiète pour l'avenir

L'avenir s'assombrit sur l'aéoport de Caen-Carpiquet l'impact du coronavirus sur le tourisme va venir s'ajouter aux manifestations pour les retraites, aux tempêtes, etc : tous les jours ou presque des avions sont annulés / © AHuctin-FranceTélévisions
L'avenir s'assombrit sur l'aéoport de Caen-Carpiquet l'impact du coronavirus sur le tourisme va venir s'ajouter aux manifestations pour les retraites, aux tempêtes, etc : tous les jours ou presque des avions sont annulés / © AHuctin-FranceTélévisions

La propagation de l'épidémie du Coronavirus- Covid-19 pourrait coûter jusqu'à 113 milliards de dollars au secteur du transport aérien mondial : une situation "presque sans précédent". Caen-Carpiquet perd aujourd'hui son Caen-Londres et ce n'est qu'un début ? 

Par Alexandra Huctin

"C'est une vraie mauvaise surprise. La semaine dernière Flybe a mené un audit à l'aéroport de Caen et tout allait bien. Et ce matin, on apprend que c'est terminé", déplore Michel Collin, Pdt de la CCI Caen Normandie et de l'aéroport de Caen-Carpiquet. Plus aucun avion Flybe ne décollera donc ni de Caen, ni de nul part.
 

Flybe et le Caen-Londres c'est terminé

 
Le coronavirus : le coup fatal à Flybe


"La compagnie aérienne britannique Flybe a cessé jeudi ses activités après avoir déjà échappé à la faillite plusieurs fois depuis un an, l'épidémie de coronavirus qui a fait chuter le trafic aérien mondial lui ayant porté un coup fatal", expliquait ce jeudi matin l'AFP, l'Agence France Presse. 
  
 "Tous les avions sont cloués au sol et l'activité au Royaume-Uni a cessé avec effet immédiat", a annoncé Flybe, appelant ses clients à
ne pas se rendre à l'aéroport, dans l'impossibilité de leur trouver un vol alternatif.
    

Celle qui était la plus grande compagnie régionale européenne avait déjà échappé à la banqueroute mi-janvier grâce à un coup de pouce fiscal du gouvernement de Boris Johnson, qui avait accepté le report de versements d'impôts, et après un autre sauvetage l'an dernier par le consortium Connect Airways.
    
"L'impact du (virus) covid-19 sur l'activité de Flybe fait que le consortium ne peut plus s'engager à poursuivre son soutien financier",
 

Depuis ce 5 mars, toute la flotte est au sol. Et plus un avion avion Flybe ne viendra à Caen. 


La compagnie qui employait quelque 2.400 personnes et dont le siège se situait à Exeter (sud-ouest de l'Angleterre) transportait environ 8 millions de passagers par an vers 170 destinations européennes.


18 000 passagers par an pour Caen-Carpiquet 

 

Le trafic Caen-Londres, c'est en 2019 pour Caen-Carptiquet et Flybe, 18 000 passagers. Et le Brexit n'a pas donné le coup d'arrêt que nous redoutions. C'est considérable comme perte pour Caen-Carpiquet. (Michel Collin- CCI Normandie) 


Alors qu'en ce moment 4 voyages Aller-Retour par semaine assuraient le trafic Caen-Londres, les voyages devaient s'intensifier comme chaque année, en avril pour passer à six rotations hebdomadaires. 

Une collaboratrice de Caen-Carpiquet en Stage chez Flybe


Pour la petite histoire le personnel de l'aéroport de Caen a l'un des siens en ce moment à Exeter, le siège de la compagnie Flybe. Une collaboratrice en stage là-bas en vue de préparer la haute-saison. "Son stage se terminait ce jeudi. Ce matin, elle est arrivée sur place au milieu des salariés en pleurs alors que la veille, il n' yavait aucune rumeur. Elle a été très choquée et il faut maintenant lui trouver un moyen de rentrer."

Pour les remboursements : le flou total


Pour le moment l'aéroport n'a aucune information au sujet de la procédure à suivre pour le remboursement des billets achetés. Les clients de Flybe vont devoir attendre un peu. 

Et ça commence à faire beaucoup


Selon le patron de la CCI et de l'aéroport de Caen-Carpiquet, l'année 2019 a déjà été dififcile pour tous avec la crise des gilets jaune, maintenant s'ajoutent les manifestations contre les retraites, les tempêtes et le coronavirus.  Chaque jour ou presque, un avion est impacté par des annulations. "Il faut avoir les reins solides pour surmonter toutes ces crises alors que globalement les choses vont bien."

 

Les prévisions mondiales sont très pessimistes. La propagation de l'épidémie de Covid-19 pourrait coûter jusqu'à 113 milliards
de dollars au secteur du transport aérien en 2020 et place le secteur dans une situation "presque sans précédent", a annoncé jeudi l'Association internationale du transport aérien (Iata).
  
 L'épidémie de nouveau coronavirus porte un nouveau coup dur au secteur, fortement affecté après les attentats du 11 septembre 2001 et lors de la crise financière de 2008-2009. 
   
Les réservations aériennes à destination de l'Europe, en provenance des continents américains, asiatiques et africains, se sont effondrées de 79% lors de la dernière semaine de février en raison de l'épidémie de coronavirus, indique jeudi la société
 pécialisée Forwardkeys.
 Mardi, les principales compagnies aériennes européennes réunies à Bruxelles avaient prévenu que la crise ferait des victimes parmi les plus faibles d'entre elles.

   

Un caen-Londres pour bientôt ? 


Pour le moment, rien n'est prêt. "On savait que Flybe n'allait pas trop fort alors on a commencé à discuter avec d'autres compagnies mais rien n'est prêt. Il faut tout recommencer."

Alors quand les caennais retrouveront-ils une liaison aérienne Caen-Londres ? un jour sûrement mais il est trop tôt pour dire quand. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus