Début de diète médiatique pour Michel Onfray chez Thierry Ardisson

Samedi soir, le philosophe normand après la polémique autour de sa position après les attaques terroristes du 13 novembre a une dernière fois explicité chez Thierry Ardisson sa pensée sur la montée de l'islamisme.

SALUT LES TERRIENS du 28/11/15 - Part. 2 : Avec Orelsan et Michel Onfray
Michel Onfray rompt déjà son silence médiatique dans "Salut les terriens", à voir à partir de 12'30 dans la vidéo ci-dessus.

Au Point, la semaine dernière, il affirmait vouloir en finir avec la toute médiatisation de sa pensée philosophique. Après avoir été cité par Daech dans plusieurs vidéos revendicatrices des attaques terroristes contre Paris, le philosophe l'assure on ne l'entendra plus commenter les commentaires autour de ses propos. Onfray fermerait son compte Twitter et renoncerait à publier son essai sur l'islam en France. 

Chez Ardisson, samedi soir, dans Salut les Terriens, Michel Onfray nous offrirait il ses adieux aux plateaux de télévision ?  On est en droit d'en douter. En tout cas, le philosophe normand à la différence de son interview à chaud après les attentats à Itélé aura réellement clarifié sa pensée sur la question de l'islamisation.

"Je suis un citoyen philosophe qui estime qu'il faut sauver la paix. Mon travail de philosophe consiste à mettre en perspective les choses.On ne peut se contenter de morale moralisatrice" expliquait- il à nos confrères de la chaîne d'info en continu après son tweet maladroit au soir du massacre terroriste en plein Paris. Justifiant les attentats comme une opération de représailles contre la politique "islamophobe" de la France. 


Sur le plateau de Canal +, l'occasion était donc donnée au philosophe d'éclairer sa pensée pacifiste, "camusienne" comme il la qualifie lui même.

Je pense qu'on a toujours besoin de 50 ans pour estimer que les guerres qui ont été faites ne valaient pas la peine d'être faites. Combien de morts faudra-t-il pour se réconcilier avec des gens avec qui il va falloir se réconcilier ? (..) ou alors on part pour une guerre de cent ans.....


Michel Onfray, dans son analyse, globalise la réalité islamique, oublie l'idée de nation qui s'est effondrée en Irak favorisant l'émergence d'une pensée religieuso-politique combattante. Tout en s'en défendant, il réduit la guerre contre l'extrémisme sunnite - l'islam politique de son tweet- incarné par Daech à un choc de civilisation. 

"Il y a dans le Coran des sourates dangereuses et des sourates qui ne le sont pas. Je l'ai lu moi le Coran. Il faudrait que l'islam se détermine en disant nous prélevons dans le Coran ce qui nous permet un islam républicain compatible avec les valeurs qui sont celles de la République,liberté égalité fraternité auxquelles j'ajoute laïcité et féminisme." Le monde musulman, comme l'est la pensée judéo-chrétienne, ne serait donc ni divers ni dans son essence traversé par des doutes et des failles. Peut on réduire l'islam au seul fanatisme politque wahhabite ou celui des frères musulmans ? Le ciment politique des pays arabes est-il comme en Arabie Saoudite ou dans les provinces occupées par Daech dans le seul islam radical, fait d'éxécutions publiques et de liberté bafouée ?
L'expression du terrorisme serait dans la pensée d'Onfray, l'expression d'une toute puissance mais pas l'arme du pauvre ou un véritable aveu de faiblesse face au reste du monde converti à l'économie de marché et au progrès ? Chez Onfray, pas question de réduire l'Etat Islamique à une idée de l'islam apocalyptique, une sorte de secte fascinée par une fin du monde toute proche; il qualifie Daech de communauté des croyants. 

 

La communauté planétaire de l'Oumma, qui elle est en pleine forme au sens de Nietzsche -en grande santé-  parce qu'elle dispose de soldats prêts à mourir pour elle. Et nous... y a pas un seul type prêt à mourir pour son Iphone." 


Bref, le choc des civilisations est à nos portes et notre civilisation judéo-chrétienne aurait trouvé plus fort qu'elle. Ainsi parlait Michel Onfray, qui en toute fin d'émission vexé quand Stéphane Guillon a voulu lui offrir ce que l'humoriste qualifiait d'un cadeau de Daech pour le tweet du philosophe, a rejeté d'un regard ce mug comme l'expression médiatique d'une pensée philosophique caricaturée. Ce lundi matin, le compte Twitter de Michel Onfray n'est toujours pas fermé.